Alger et sa rue Michelet..
ou : « de l'hôtel Excelsior à la colonne Voirol via les Facultés et le plateau Saulière »
«Au sortir du boulevard Laferrière, la rue Charles Péguy laissait à droite le lycée de jeunes filles Delacroix, puis devenue la rue Michelet dans le prolongement, elle passait devant les Facultés (Lettres, Sciences, Médecine et Droit) ou Université d'Alger. Elle s'élevait ensuite sur la colline dont le soubassement était bordé de magasins.(suite)
ligne(s) colorisée(s) = dernière(s) mise(s) en ligne
url de la page : http:/alger-roi.fr/Alger/rue_michelet/rue_michelet.htm

derniers ajouts : 30-09-2003
... mise à jour : juin 2016

retour
22 Ko / 12 s
    Plan agrandi de la rue Michelet et alentours : 20 secondes minimum de chargement mais grande surface pour votre confort.
Galerie d'aperçus de cartes postales anciennes ou moins anciennes
   
Enseignement-écoles-...
    Photos de classes (Barnave - Molbert - Montalembert - Rousselot - du parc de Galland - du Musée - du chemin Picard - Volta - ..)
    L'Ecole Normale de Mustapha, extrait de la revue du Gamt, n°66, 1999/2...
    les Facultés
    le lycée Gautier
    le lycée Delacroix
Des publicités classées par n° de rue
    Page d'accueil des publicités
 
30-10-2010
Page 1 du n° 1 au n°39
 
30-10-2010
Page 2 du n° 40 au n° 79
 
30-10-2010
Page 3 du n°80 au n° 129
    Page 4 : rues adjacentes ou proches
Faisant partie ou non de la rue Michelet, vers le haut
    le parc de Galland
    carrefour du bd Galliéni et de la rue Franklin Roosevelt + plan + église Sainte Marie
    le musée Stéphane Gsell
    eglise Sainte-Marie
Textes
 
juin 2015
Recherches de Guy Simon-Laborde : rue Denfert Rochereau. C’est l’histoire vraie d’un C’est l’histoire vraie d’un d’un petit immeuble d’Alger.
 
mars 2013
SOUVENIRS DE LA RUE HORACE VERNET par Huguette Cardona
 
juin 2012
Au Plateau Saulière à Alger dans les années vingt par Yves Pleven
 
22-6-2011
La liste des commerces d'après l'annuaire 1961
 
15-2-2008
Halles et marchés : marché Barnave - délibérations et inauguration + location du matériel
 
12-12-2006
Alger construit les halles les plus modernes d'Afrique, avec maquette, marché Barnave et des Trtembles
 
8-10-2005
Mon quartier, Mustapha-Supérieur
    Des portes d'Isly à la Colonne Voirol, texte de Louis Bertrand, 1891.
 
22-12-2003
Si le cœur d'Alger vous était conté Historia Magazine, la guerre d'Algérie, n°212/19, 26 janvier 1972
    rue Horace Vernet, souvenirs de Michel Venis.
 
25-8-2011
Le retour, souvenirs de mon père Michel Venis. Son arrivée rue H.Vernet
 
6-04-2005
Leur rue (Horace Vernet) ou l'histoire d'une amitié, souvenirs, Geneviève Gehin
Quelques pages d'annuaire
 
mai 2015
Annuaire PTT 1961 - envoi Françoise Bernard Bries
 
31-3-2008
rue Meissonier (1935-1954), rue de la Tour d'Auvergne(1954), rue Auber (1954)
 
31-3-2008
rue Edgard Quinet(1954), , rue Horace Vernet(1954), rue Barnave (1954), rue Elie de Beaumont
 
31-3-2008
rue Hoche(1954), bd Victor Hugo(1954), rue Barnave (1954), rueDenfert Rochereau(1954)
Curiosités
 
avril 2014
L'élargissement de la rue Michelet - 1933
 
5-4-2008
Tempête d'été, le 4 août 1953
 
16-5-2007
Les services de l'archevêché se trouvant, en 1961, 5 rue Horace Vernet., courez vite y retirer votre lot.
 
29-10-2003
en zone bleue
 
24-04-2005
le diplôme de fin d'études de Michel Venis
 
24-9-2005
A propos des établissements Mathieu-Voisot
Les Barricades d'Alger 24-31 janvier 1960,
   
Dans les environs
    Culture physique et médecine par le docteur M.Didier La culture physique et le naturisme sous le soleil d'Alger - Institut chemin Pouyanne
    Redoute :carrefour du bd Galliéni et de la rue Franklin Roosevelt + plan + église Sainte Marie
    le palais d'été du Gouverneur
    Bd Saint-Saëns
   
rue Lafayette
------- «Au sortir du boulevard Laferrière, la rue Charles Péguy laissait à droite le lycée de jeunes filles Delacroix, puis devenue la rue Michelet dans le prolongement, elle passait devant les Facultés (Lettres, Sciences, Médecine et Droit) ou Université d'Alger. Elle s'élevait ensuite sur la colline dont le soubassement était bordé de magasins.

------- Les Ecoles d'Alger, qui deviendront la future Université, remplacèrent en 1887, sur un terrain dénommé le Champ des Navets, un bivouac pour les troupes de passage. D'abord Institut de recherches pour l'exploration scientifique de l'Algérie, l'Université dispensait les diplômes de toutes les universités françaises à plus de cinq mille étudiants.»
Texte extrait de " Alger de ma jeunesse, Jacques Gandini,Éditions Gandini, Nice

-------C'était la rue des Facultés, de l'Otomatic, du cinéma " le Versailles", du parc de Galland,du Bardo, du Palais d'été, et des déambulations ...

-------Personnellement, je sais avoir parcouru son chemin, souvent, dans mon jeune âge, avec mes parents. Je crois même que l'on partait à pieds par la rue Pirette, derrière la rue Levacher. Nous rejoignions le boulevard du Télemly avec ses tournants. Peu ou pas de magasins. Puis, plusieurs possibilités: rejoindre la rue Michelet par la rue Burdeau, ou Charles Vallin ou poursuivre jusqu'au carrefour Camille Saint-Saens ou le parc de Galland...puis dévaler la rue Michelet...De multiples possibilités. Ce pouvait être aussi dans l'autre sens ( disait Camille...)...pas plus de quatre à cinq kilomètres, même moins...Cela se faisait tranquillement...en bavardant.
-------Plus tard, adolescent, il m'est arrivé de refaire ces circuits, par plaisir, par désoeuvrement, pour sentir inconsciemment Alger, je suppose. Pour aller au "Debussy", cinéma dans la rue du même nom ou pour des cours d'Anglais...ou à « l'Empire» , une des plus sinon la plus grande salle de ciné de France...ou au «Hollywood» ...Tiens , un souvenir précis. J'étais allé, seul, voir " Mais qui a tué Harry " de Hitchcock. Ça mitraillait dans le coin, mais je voulais voir le film, j'ai poursuivi mon chemin. Deux cadavres . ( Habitué de la rue Michelet, j'en voyais plus d'un, recouvert d'une veste ou sans, vers la fin 61 début 62...).Je parlais très peu, voire pas du tout de ces "choses" en entrant à la maison. Événements devenus banaux, pudeur, ou peur de ne plus pouvoir sortir à volonté ?
-------Mais, bizarrement, pas d'autres souvenirs précis. Je sais que je fréquentais ces rues mais rien , rien de particulier ne surnage. Comme si tout avait été laissé en montant dans le car avant de quitter l'Algérie.Je ne revois plus les magasins, leur place. Je ne situe plus les endroits...Je n'ai que des " souvenirs vides ".