place du Gouvernement.... Alger
APERÇUS
n°1
cases(s) colorisée(s) = dernière(s) mise(s) en ligne

http://alger-roi.fr/Alger/place_gouv/place_gouvernement_1.htm
sur site le 22/10/2001 ...+oct. 2016

57 Ko
retour
 

--Au bout du boulevard de la République, s'ouvrait la place du Gouvernement qui constitua, jusqu'au début du XXe siècle, le coeur d'Alger. Trois côtés de la place étaient occupés par des immeubles à arcades, dont l'hôtel de la Régence datant de 1837. Sur le dernier côté se trouve la mosquée Djemaa-Djedid ( mosquée neuve ) ou mosquée de la Pêcherie au profil caractéristique (appelée aussi par les musulmans : Djama el Djedid). Construite en 1660 par les Turcs de rite hanefite, sur l'emplacemant de la Medersa de Bou-Anan, son minaret carré, haut de 27 mètres, abrite une des horloges de la ville.
-----Cette horloge figurait en 1842 sur le palais de la Jénina. Djama el Djedid en fut dotée, sur un échafaudage provisoire, en 1847, mais elle ne fut placée sur le minaret qu'en 1852. La mosquée fut sauvée de la démolition en 1831 par le colonel du Génie, Lemercier.
-----Le plan, en forme de croix latine rappelle celui d'une église, avec nef, coupole centrale, transept et chevet.
-----La tradition qui veut que cette mosquée ait été bâtie en forme de croix par un esclave chrétien,génois ou grec, que le pacha aurait fait empaler ensuite pour le punir de cette fantaisie sacrilège, semble légendaire : le type est exactement celui d'églises byzantines nombreuses à Constantinople ; c'est là sans doute que l'architecte a cherché modèle.
-----Histoire sans fondement, car des recherches ont permis d'établir que ce monument de style byzantin fut construit par le musulman El Hadj Habib.
-----Remarque de Francis : «La formule utilisée par Teddy Alzieu, page 64, est équivoque, comme vous l'aurez sûrement remarqué "... le pacha l'aurait fait EMPALER pour le punir de ce sacrilège. Histoire sans FONDEMENT..." (impossibilité anatomique et humour probablement involontaire...).

-----En 1845, fut érigée sur la place, la statue équestre du Duc d'Orléans, fils aîné de LouisPhilippe. Cette statue fut édifiée avec le métal des canons pris aux Turcs. Les indigènes l'appelaient la place du cheval. La petite place de la Pêcherie, ancienne place Mahon, sorte d'annexe de la place du Gouvernement, servit jadis de marché aux esclaves.

290 : mosquée Djemaa-Djedid et la statue du Duc d'Orléans, 42 ko
290 : mosquée Djemaa-Djedid et la statue du Duc d'Orléans,
 Conseil d’Administration de la ville d’Alger se réunit sur la place royale afin de juger de l’opportunité de l’emplacement de la statue équestre du duc d’Orléans
Le Conseil d’Administration de la ville d’Alger se réunit sur la place royale afin de juger de l’opportunité de l’emplacement de la statue équestre du duc d’Orléans
oct. 2014
Mosquée et statue du duc d'Orléans
Mosquée et statue du duc d'Orléans

16-5-2011
place du gouvernement
La place
oct. 2016
112 : place du Gouvernement et Palais Consulaire, 37 ko
112 : place du Gouvernement et Palais Consulaire,
place du gouvernement,un jour de musique
....pour écouter Johnny...ou montrer son couvre-chef ?
13-4-2011
place du gouvernement et la Grande Mosquée, 49 ko
place du gouvernement et la Mosquée, Djemaa-Djedid,
Place du Gouvernement, de haut.
Place du Gouvernement, de haut.
17-9-2011
56:place du gouvernement et casbah, 50 ko
56:place du gouvernement et casbah,
En 1958 : place et palais Consulaire
En 1958 : place et palais Consulaire
64 : la mosquée Djemaa-Djedid,41 ko
64 : la mosquée Djemaa-Djedid
Chagny : un des cireurs de la place
un des cireurs de la place
166 : angle avec la rue Mahon
166 : angle avec la rue Mahon
10-04-2003
Vieil algerr n°3: rue des teinturiers et mosquée Djama
Vieil algerr n°3: rue des teinturiers et mosquée Djama Seida
vieil Alger, Djama Djedid en 1830
vieil Alger, Djama Djedid en 1830