-Alger, square et boulevard Laferrière

----------Établi sur l'emplacement de l'ancienne porte d'Isly et de muraille déclive dans laquelle celle-ci était percée, le large boulevard Laferrière, orienté vers le S.-E., coupe presque perpendiculairement les artères maîtresses de la ville : le boulevard Carnot et la rue Alfred-Lelluch qui vont au N. ainsi que le boulevard Baudin les prolongeant vers le S. ; la rue d'Isly et son prolongement, les rues Charles-Péguy et Michelet ; l'avenue Pasteur et rue Berthezène qui, dans sa partie haute, le traversent de part part. (suite plus bas)
url de la page : http://alger-roi.fr/Alger/laferriere/laferriere.htm
sur site 5-1-2003...modifiée janvier 2016
10 ko
retour
 
  plan du quartier
  galerie d'aperçus n°1
  galerie d'aperçus n°2
19-9-2007
Première étape de l'ouvrage Tafourah Alger-Revue, été 1961, revue municipale
septembre 2014
A LA MÉMOIRE DE RENÉ VIVIANI - Echo d'Alger de 1930
30-9-04
Texte : Commandant Lamy
  monument aux Morts
1. - Boulevard Laferrière et abords immédiats..
-----Établi sur l'emplacement de l'ancienne porte d'Isly et de muraille déclive dans laquelle celle-ci était percée, le large boulevard Laferrière, orienté vers le S.-E., coupe presque perpendiculairement les artères maîtresses de la ville : le boulevard Carnot et la rue Alfred-Lelluch qui vont au N. ainsi que le boulevard Baudin les prolongeant vers le S. ; la rue d'Isly et son prolongement, les rues Charles-Péguy et Michelet ; l'avenue Pasteur et rue Berthezène qui, dans sa partie haute, le traversent de part part.
------Il est aménagé en square à gradins et fort bien entretenu. Dans la partie basse, qui a pris le nom de plateau des Glières, monument à René Viviani (1863-1925), par Sicard (1930), et à Jeanne d'Arc par Halbout (1930). Du côté N. s'élève l'hôtel des Postes (arch. Voinot, 1913) ; à l'E., du côté de la mer, le fort Bab Azoun occupé par l'armée, et le petit square Guynemer, orné d'un monument au célèbre aviateur, dû au sculpteur L. Fourquet (1919).
------Dans la partie haute s'élève l'imposant monument aux Morts la Grande Guerre, dû aux sculpteurs Landowski et Bigonet (1928), ce dernier inclus dans le square Foch, qui a reçu en outre une stèle en granit à la mémoire du maréchal Foch (1929).
------Au-delà de la rue Berthezène, le boulevard porte le nom boulevard Foch ; il a été l'objet d'aménagements spéciaux en raison de sa déclivité toute particulière et de sa situation au pied de la monumentale bâtisse du Gouvernement général.
------Le boulevard Foch, établi d'après le projet de MM. Guiauchain Rotival, comprend :
----- 1°/ un escalier monumental, de 26 m. de large, de 3 volées de 33 marches chacune, accosté de jardinets et de rampes conduisant à un garage souterrain auquel on peut accéder par la rue Berthezène et duquel on peut soit passer dans la rue Serpaggi, latérale, soit rejoindre au.N: O., par d'autres rampes, la rue Dubief; -
-----2°/ devant la façade principale du Gouvernement général, la place Georges Clemenceau, communément appelée le forum, dallée de marbre, d'une surface de 3.700 m2 d'où l'œil embrasse la baie d'Alger et, au loin, les montagnes de la Kabylie ;
------ 3°/ à 1'O. du forum, un nymphée avec bassin, jardins et square pour les enfants. Au-dessus, sur la zone de terrains militaires qui entouraient Alger depuis le boulevard Laferrière jusqu'au boulevard Guillemin a été aménagée l'avenue Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (inaugurée en 1953). Cette large et belle artère prolonge la rue Berthezène, contourne le Gouvernement général et s'élève en lacet jusqu'à l'avenue Maréchal-de-Bourmont. Par cette voie séduisante, en même temps, la plus courte, on peut se rendre à El Biar