-AFFREVILLE

Guides bleus Hachette, 1955.-Les Zaccar, la forêt de cèdres et les plateaux du Sersou.
D'ALGER A TÉNIET EL HAAD
...
On sort de Miliana par la porte du Zaccar et on prend toujours la dr. Descente par des pentes très raides atteignant 10 % en lacets ininterrompus sur le versant dr. de l'oued Boutane, qui irrigue des vergers et fait mouvoir des moulins ; parcours pittoresque. - 133 k. Pépinière régionale. - 134 k. Usine électrique des Mines du Zaccar. - 136 k. Zouggala, hameau après lequel les vergers font place à la brousse. - 138 k. Pont sur l'oued Boutane
140 k. Affreville (ch. de fer, p. 21 ; services automobiles pour Miliana, Blida et Alger ; Téniet El Haad, Vialar et Tiaret ; Burdeau et Trézel ; Letourneux et Taza ; - hôt. de l'Univers, pl.Carnot, tél. 0-21), petite ville de 12.100 hab., à 313 m. d'alt. sur l'oued Boutane, à son débouché sur la plaine du Chélif, et située sur l'emplacement du centre romain de Malliana. Affreville doit son nom à Mgr Affre, archevêque de Paris, tué sur les barricades du faubourg Saint-Honoré, à la révolution de 1848. Un monument a été érigé en 1948 pour commémorer le centenaire de cet événement.
La gare, qui dessert Miliana et Téniet El Haad, est très active.

D'AFFREVILLE A LETOURNEUX (62 k. S.-E. ; service automobile quotidien). - 12 k. D'Affreville au Puits, sur la route de Teniet El Haad, V. ci-après. - 17 k. Sidi Yahia, marabout à dr. La route rejoint l'oued Deurdeur, dont elle va remonter la vallée. - 26 k. Marché des Matmata, après lequel on longe la lisière orientale de la forêt des Matmata Traversée du massif forestier du Tighzert.


url de la page : http://alger-roi.fr/Alger/
affreville/affreville.htm
mise sur site le 25-1-2011
...+ février 2015

54 Ko
retour
 


  galerie d'aperçus
février 2015
la fondation d'Affreville,les erreurs de la colonisation - Echo d'Alger - 1913
  Affreville, village de colons. - . Le cour d'un village qui commença avec cinquante feux et, au bout de cent quatorze ans, devint la grande gare du blé du haut Chélif, à 140 km d'Alger.On appelait aussi Affreville, El-Khemis. Cette ville (12 000 habitants en 1954) devait son nom à Mgr Denis-Auguste Affre, tué sur les barricades en 1848.
  Affreville, la reine du Cheliff - Affreville, bâtie au pied du Zaccar, rayonne sur la plaine du Haut-Chéliff. Pôle d'attraction des villages environnants, elle devient la petite capitale de sa région. Elle n'était pourtant, à sa naissance, qu'un petit hameau groupant des déportés politiques et ne vivant que de l'élevage des vers à soie, puis de la fabrication du crin.