BENI - ABBÈS - sud-oranais

Guides bleus Hachette, 1955.-
D' Oran à Gao (Niger)
225 k. Beni-Abbès (hôt. Transsaharien, 12 ch., fermé du 1er juin au 1er oct. ; Chapus, 8 ch., rest.), à 493 m. le poste administratif contrôlant environ 10.000 hab. nomades ou ksouriens très mélangés ; ch.-1. de la commune indigène de la Saoura, qui compte 21.300 hab. ; bordj dominant palmeraie et jardins (8.000 palmiers, arbres fruitiers). Première station de l'allée des palmiers' , qui s'étend jusqu'au Taouat. Très beau panorama. Aérodrome. Piscine.

Sur le plateau, vis-à-vis du bordj militaire, laboratoire saharien du Centre National de la Recherche Scientifique.

A quelques centaines de mètres, dans un creux de terrain, se trouve un humble bâtiment qui fut élevé jadis par le R. P. de Foucauld lui-même et qu'il appela " la Fraternité " . C'est là qu'il intima du 28 octobre 1901 au 13 janvier 1904 et du 24 janvier au 3 mai 1905, avant d'aller évangéliser le Hoggar, où il devait mourir assassiné le 2 déc. 1916 à Tamanrasset (p. 494) ; cet ermitage maintenant abandonné mérite néanmoins une visite.

En hiver, la Saoura, qui traverse la palmeraie, prend parfois les proportions d'un fleuve.


url de la page : http://alger-roi.fr/Alger/beni_abbes/beni_abbes.htm

mise sur site : juin 2019

60 Ko
retour
 
Adrar - Timimoun
Adrar - Timimoun
(carte perso Sahara)
juin 2019
galerie de vignettes
   
  documents algériens
Série sociale : santé publique
L'assistance médico-sociale dans les Territoires de Sud
8 pages - n°41 - 290juin 1953
  Timimoun
29-9-2009
-Les timbres-poste d'Algérie
La poste militaire en Algérie - 1930-1967
Extrait de la revue du Cercle algérianiste, n° 23, 15 septembre 1963, avec l'autorisation de la direction de la revue "l'Algérianist-e