Ils nous ont quitté...
"nous" ? ceux de là-bas. D'Alger et de ses environs.
Parents, amis, copains,..
Oui, le temps passe, des parents, des amis, des copains, peu à peu, toujours trop tôt, nous quittent. Derniers liens avec notre terre de là-bas.
Cette rubrique est la vôtre. Si vous désirez nous faire connaître une disparition d'un de vos proches, ne vous gênez pas pour apporter votre pierre à l'édifice. Faites-moi parvenir vos annonces, le plus détaillées possible. Car, personnellement, je ne suis pas fortiche dans ce genre d'exercice (comme dans d'autres, d'ailleurs!)
Classement par ordre alphabétique...
de A à Z
url de la page : http://alger-roi.fr/en_memoire/avis_deces.htm
mise sur site le 4-2-2008...+ août 2015

64 Ko
retour
 

AOUT 2015
J'ai la tristesse de t'informer du décès de notre ami, Jean BOISARD,
ancien de Dordor, et du Lycée Bugeaud. Il est décédé à Narbonne, le 13 juillet 2015, des suites d'une longue
maladie chronique, à la veille de son 73° anniversaire.

Jacques CHEVIET
Je vous informe du décès de mon cousin germain, Jean BOISARD, survenu le 13 juillet 2015 au centre hospitalier de Narbonne, à 4 jours de "fêter" son 73ème anniversaire. Ses parents et sa grand-mère maternelle habitaient le 98, rue Rovigon à Alger. Ils avaient comme voisins de palier la famille ARSICAUD.
Bernard LERMÉ (
Transmis par Rémy Laven, le 26 mai 2014.-
Roland Bacri est décédé samedi 24 mai 2014 à Levallois-Perret, dans sa quatre-vingt-huitième année.

Dit “Roro de Bab-el-Oued” ou “Le petit poète” du Canard enchaîné, Roland Bacri était le chantre d’une Algérie disparue, la mémoire des pieds-noirs et en particulier des Algérois.
Il avait publié plus de vingt livres dont le formidable “Et alors ? Et Oila !”, énorme succès de librairie dans les années soixante. On lui doit aussi en tant qu’éditeur la réédition de plusieurs ouvrages-clefs de notre culture comme la “Parodie du Cid” d’Edmond Brua, “Cagaillous” de Musette ou les “Fables de Kadour”.
Durant quarante-deux ans il avait participé à l’équipe de rédaction du Canard Enchaîné, rendant célèbre le surnom du “Petit poète”.
Roland avait aussi enregistré plusieurs chansons sur des musiques de son frère, Jean Claudric, compositeur et chef d’orchestre d’Enrico Macias, Mireille Mathieu et de bien d’autres.
Il avait été un homme de radio, réalisant plusieurs fresques radiophoniques dont une merveilleuse biographie drôlatique d’Éric Satie.
Raymond Devos devait à la plume de Roland Bacri six de ses tous premiers monologues. C’est d’ailleurs avec Raymond Devos qu’il remporta le grand prix du disque de l’académie Charles Cros pour un album intitulé “Le Petit Poète”.
Le cinéma fit parfois appel à lui pour quelques textes mais c’est à la télévision qu’on le vit le plus souvent, devant les caméras d’Apostrophes de Pivot, des Raisins Verts d’Averty, de l’histoire du rire de Daniel Costelle et de dizaines d’autres émissions.
Un projet de film sur son œuvre avec au générique Guy Bedos et Fellag était à l’étude. On ignore s’il aboutira.
Ami de Marcel Pagnol, complice de Francis Blanche... la personnalité gouailleuse de Roland Bacri était appréciée de tous ceux qui l’ont approché.
À la suite d’une opération chirurgicale malheureuse, Roland Bacri, très diminué et se déplaçant avec peine, cessa toute activité à la fin des années quatre-vingt-dix et se retira à Levallois-Perret ou il vécut dans une semi-solitude, oublié de la plupart de ceux qui le courtisaient lorsqu’il était journaliste.

Il est inhumé au cimetière de Levallois-Perret.
Qu’il repose en paix.

RL

Transmis par Gaby DALMAU, le 2 juin 2013.-Je me permets de vous transmettre la nécrologie d’un pied noir d’exception qui je pense, peut être mis à l’honneur. Parution dans l’EST REPUBLICAIN de ce matin. Le service pédiatrie de l’hôpital de Besançon est connu aujourd’hui non seulement à l’échelon régional mais national. Le service de néo-natalité en particulier, reçoit des grands prématurés ou des nouveaux nés, des enfants atteints d’affections graves diverses, de toute l’Europe.


andre raffi.

Besançon. Le Professeur André Raffi, fondateur de la pédiatrie franc-comtoise, s’est éteint, le 20 mai dernier. Il avait 93 ans.

(note du site: André Raffi , habitait 21 rue Auber à Alger. Voir ici. Alphonse Raffi fut un maire d'Alger . Même famille?)

Né le 14 juin 1920 à Alger, André Raffi poursuit ses études de médecine et arrive à Besançon avec sa famille en 1962. La pédiatrie hospitalière n’en est alors qu’à un stade embryonnaire. Le service des prématurés, dans le pavillon Bersot, lui est confié. À partir de cette petite unité fonctionnelle, André Raffi développe une pédiatrie moderne et efficace. L’école de pédiatrie est née.

La plupart des pédiatres de la région en sont issus. C’est ainsi que sont créés sous son impulsion la néonatologie, la gastro-entérologie avec les premières PH mètries et endoscopies, l’hématologie avec les premières greffes de moelle, l’endocrinologie, la neurologie et la pédopsychiatrie, sans oublier les urgences pédiatriques, la pédiatrie sociale, le centre de référence de la mort subite des nourrissons et l’accueil des enfants maltraités.

Pour héberger ces unités fonctionnelles nouvelles, André Raffi se bat aux côtés du professeur de la maternité pour créer un véritable pavillon : « La Mère et l’enfant » ouvre ses portes en 1973, scellant ainsi la collaboration obstétrico-pédiatrique.En 1974, il crée l’association régionale de dépistage des maladies métaboliques (Ardemme), puis plus tard le centre régional de la mucoviscidose, en collaboration avec quelques confrères. En 1976, grâce à ses interventions auprès du ministère de la Santé, le Pr Raffi fait aménager un véritable service de réanimation pédiatrique dans le pavillon Bersot, assurant dès lors la prise en charge des détresses vitales des enfants de toute la Franche-Comté, en lien avec le SMUR.

Pédiatrie sociale
Outre ses activités hospitalières et de ses charges d’enseignement, André Raffi s’implique beaucoup dans la prévention et dans la pédiatrie sociale.
Il préside même l’antenne locale de l’UNICEF et le Comité de l’enfance.

Il structure le centre de postcure des Salins de Bregille, organise des réunions annuelles de périnatologie et participe activement au groupe des pédiatres de l’Est et du Nord. Enfin, il crée et préside l’association groupe d’études en néonatologie de Franche-Comté (GEFC).

Autant d’engagements qui ont transformé la pédiatrie régionale, grâce à sa rigueur, sa détermination, voire même parfois son acharnement. André Raffi ne lâchait jamais prise dés lors qu’il s’agissait de l’intérêt de l’enfant.

L’homme pourtant avait été marqué par quatre années de guerre, qui lui valurent la Croix de guerre 1939-1945. Il était en outre officier dans l’Ordre national du mérite et chevalier des Palmes Académiques

En 1950, André Raffi épousait Michèle, ils eurent trois fils, Alexandre-André, Bernard et Jean-Xavier, puis huit petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. À la retraite, ce passionné de tennis, fut durant 10 ans président du RCFC. Il aimait aussi le golf et le bridge. Homme droit et intègre, il était aussi juste et généreux et partageait avec ses proches une vision scientifique de la vie.

Ses obsèques ont été célébrées le 24 mai.

Gaby DALMAU
http://perso.orange.fr/quingey-dalmauCEGFC 3616

Disparition de notre Président d'honneur Boris Kan,
8-7-2012.- Chers Amis du Cercle Algérianiste de Lyon,


Un nouveau deuil vient de toucher tous les Algérianistes.
Nous avons le grand chagrin de vous apprendre aujourd'hui, de nouveau, une bien triste nouvelle, celle de la disparition de notre Président d'honneur Boris Kan,

Son épouse Claudie vient de m'en avertir, et m'a permis d'en informer tous les amis du Cercle Algérianiste de Lyon.
Nous en éprouvons tous beaucoup de peine, et prions Claudie, sa famille, et celle de Boris de bien vouloir accepter ici, nos condoléances affectueuses et fraternelles, nous qui partageons leur douleur, en ces moments difficiles.
Au nom du Conseil d'administration et de tous les membres du Cercle de Lyon.
Qu'ils sachent surtout que notre peine est grande par delà la faiblesse des mots.

Boris s'est éteint ce dimanche 8 juillet, à l'hôpital St Joseph à Lyon.
Le jour et la date de ses obsèques ne sont pas encore fixés.
Vous en serez bien entendu informés.
Veuillez avoir l'amabilité de le dire à tous les amis du Cercle qui n'ont pas de liaison internet.

J'ai eu la lourde tâche de lui succéder, et c'était sa volonté, à la tête du Cercle algérianiste de Lyon, qu'il avait hissé à un niveau record de fidèles adhérents.
Nous nous rapellerons des dîners-conférences qu'il organisait et auxquels étaient invités de prestigieux conférenciers.
Nous nous rappellerons aussi qu'il fut un excellent, et pendant de longues années, Vice-Président du Cercle Algérianiste National.
Partout où il intervint, ce fut avec le souvenir, chevillé au coeur, de l'Algérie qu'il avait du quitter, et des injustices et des crimes commis lors de cet abandon.
Il avait une foule d'amis, chez nos compatriotes, chez les Harkis et leurs enfants, comme chez les militaires prestigieux proscrits et embastillés de l'Algérie Française, et pour tous, il s'est infiniment dévoué.
Il ne transigeait ni avec l'honneur, ni avec la vérité.
Pour lui, le Cercle Algérianiste, tant national que lyonnais, était une immense partie de sa vie. et son épouse, Claudie partageait en totalité ses engagements et ses amitiés.
Nous avons pu maintes fois, apprécier leur hospitalité, leur gentillesse, et leur dévouement.
Tant à St Just-Chaleyssin, que lors des Assemblées Générales du Cercle de Lyon.

Je peux témoigner que jusqu'au bout, Boris a eu une véritable passion pour notre association.
Le dernier entretien que j'eus avec lui, il y a 3 semaines, en témoignait.
Il manifesta beaucoup de courage dans toutes les interventions chirugicales qui émaillèrent ces dernières années, et par delà ces épreuves, il n'a jamais cessé de demander des nouvelles du Cercle.
C'est ce qui lui importait, par dessus tout,...il lui avait tant donné.

C'est pourquoi, tous ses amis d'exil vont ressentir sa disparition comme un grand vide.

D'autres diront mieux que moi, quel fut le parcours de Boris, en Algérie, puis en métropole, comme cadre supérieur, d'importants groupes industriels lyonnais, où il donna la pleine mesure de ses talents.
Et ils étaient grands.

Boris, nous n'entendrons plus ta voix s'indigner et conseiller gentiment mais fermement, et nous ne verrons plus ton sourire malicieux lors des moments de détente.
Tu nous manques déjà.

Que le Père éternel t'accueille avec une infinie miséricorde.
Tu vas retrouver beaucoup de ceux que tu aimais, et que tu admirais.
A Dieu Boris.
Tristement aujourd'hui, mais avec la ferme Espérance de te revoir un jour.

Philibert Perret
Président du Cercle Algérianiste de Lyon

2-4-2012.-Chers Amis du Cercle Algérianiste de Lyon.

Les Ides de mars ne nous ont pas été très favorables, et nous avons le regret et la peine de vous apprendre qu'un autre ami, une 'personnalité' algéroise très proche et connue s'en est allée, elle aussi, rejoindre la maison du Père.
Il s'agit de Monsieur René Chaix qui est décédé le 20 mars 2012, à Grenoble, à l'âge de 88 ans.

Tous les Algérois connaissaient la librairie Chaix (une institution) située au no 11 de la rue d'Isly.
Tous les amis repliés à Grenoble ont connu la librairie Chaix, située à une encablure de la place Victor-Hugo, et l'accueil souriant amical et discret de Mr et Mme Chaix, qui avaient ré-édifié , après l'exode, un établissement sobrement élégant, où les livres de poche des débuts (la 1ère pocothèque de Grenoble) cédèrent vite la place à des livres d'art et à des jeux de société. C'est là que j'eu le plaisir de les connaître. Ceux qui furent étudiants "repliés" à Grenoble, dans les années 60-70 se souviennent de leur gentillesse.

Retour arrière. Les amis de la génération de René Chaix, évoqueront eux, plutôt les multiples activités culturelles qui se déroulaient à Alger dans l'environnement de la fameuse librairie de la rue d'Isly (conférences et manifestations musicales). D'autres évoqueront l'activité de scout de René Chaix, qui fut jusqu'en janvier 2012, le "deus ex machina-président" de l'amicale des anciens du groupe Charles de Foucauld.

Enfin, qu'il nous soit permis de rendre personnellement hommage à celui qui fut, des années durant, président du Cercle Algérianiste de Grenoble. Il eut à organiser en particulier, en octobre 2002, le 29ème congrès de la Fédération des Cercles Algérianistes. Ce fut un beau succès dont nous nous souvenons, parmi d'autres, des interventions d'Henri Amouroux, et celle pleine d'émotion d'Elisabeth Ibazizen qui évoqua son père Augustin Ibazizen auteur du "Pont de Bereq-Mouch".

Pour résumer ce congrès ce petit mot de l'écrivain Henri Martinez :
"'J'ai adressé à René Chaix et aux Algérianistes de Grenoble, un petit mot de remerciement, car j'ai été très sensible à cette espèce d'élégance subtile, qui s'est dégagée de ces quarante huit heures passées ensemble et je pense que c'est à eux que nous le devons. Je tenais à le leur exprimer". Tout est dit en quatre lignes, à propos de celui qui vient de nous quitter.

Nous adressons aujourd'hui, nos sentiments de sympathie attristée, à Madame Chaix et à sa famille.
Nous partageons autant qu'il est possible, leur chagrin et les assurons de nos prières.

A Dieu René Chaix et merci, pour tout ce que tu as été. Nous ne t'oublions pas
Philibert Perret.
Pdt du Cercle Alg. de Lyon.
24-12-2011.- Ratiba Sengui nous fait part du décès de son oncle Amar Hamza.
Son nom est cité dans un article paru dans "l'Algérianiste", n° 40, de décembre 1987 : École nationale supérieure agronomique d'Alger 1905-1962 par Edgar Scotti ( † ). En voici un extrait

-L'institut agricole: un village dans la ville
----------Dans les années 1960, les anciens marais qui entouraient en 1840 la Maison-Carrée étaient oubliés. Une ville de 80 000 habitants s'étendait de part et d'autre de l'Harrach, constituant ainsi le 10e arrondissement du grand Alger.
----------Dans les laboratoires, les services administratifs, l'atelier et les exploitations, des hommes et des femmes de toutes confessions travaillaient dans une entente parfaite.
----------Venus très jeunes de leur douar natal, travailler à l'Institut agricole, des conducteurs de tracteurs avaient pu accéder à des emplois de mécanicien, de caviste demandant intelligence et qualification. Des familles attachées à leur emploi, à leur maison et à leur jardinet s'étaient ainsi constituées.
----------Si, au cours des événements tragiques qui ont marqué l'Algérie de 1954 à 1962, l'Institut agricole a vécu des jours dramatiques, il n'y eut heureusement aucun drame, aucun affrontement.
----------Il régnait à l'école et sur les exploitations une confiance et une solidarité qui ne se sont jamais relâchées et qui se sont même développées grâce à des actions initiées par Mme Deloye.
----------Dans les périodes les plus critiques cette solidarité se concrétisait notamment par des sorties de nuit pour porter aide à un malade ou à une accouchée. Tandis que les exactions ne se comptaient plus sur les chemins vicinaux qui traversaient les exploitations entre le Retour-de-la-Chasse et l'Oued-Smar.
----------Les familles qui vivaient ainsi dans ce gros village partageaient de façon inoubliable peines et joies de tous sans aucune distinction.
----------Aussi convient-il de citer les familles Ben-Zekri, Blidi, Bouali, Merouani, Nedjari et Hamza, particulièrement celle de M. Amar Hamza, ancien combattant du C.E.F. en Italie puis en France dans les Vosges. M. Amar Hamza était connu et apprécié de toutes les promotions qui se sont succédé à l'Institut agricole de 1946 à 1962.
5-11-2011
Nous avons le regret et la tristesse de vous faire part du décès du père de notre grande amie Geneviève Troncy-Bortolotti, survenu hier dans la région de Marseille.
Il aurait eu 100 ans en janvier 2012, dans deux mois...........
Ses obsèques auront lieu mardi 8 novembre à 14h30 à Plan-de-Cuques

Avec lui, c'est un pan de notre histoire qui disparait encore.

Pour les "petits jeunes" qui ne connaissent que de petits morceaux de notre histoire, et les moins jeunes, sachez que le fief de la famille Bortolotti était le petit village de Francis-Garnier, près de Ténès.

Pour le grand'père de Geneviève, Camille Bortolotti, (1887-1983), sa vie se confondit à la fois, avec celle de Francis-Garnier, puisqu'il édifia dans sa propriété un usine d'où sortait la fameuse "Karmoucette" (confiture de figues ultra-recherchée), (usine qui fonctionna jusqu'en 1959) et avec la vie politique en l'Algérie, puisque délégué à l'Assemblée Algérienne, il en devint le Vice-Président en 1960, puis le Président,...à la fin.

Pour en savoir plus sur cette saga, cliquez sur le lien ci-après, du site internet de notre ami Bernard Venis,
où Geneviève en 2011, inscrivit des pages signifiantes.

http://alger-roi.fr/Alger/francis_garnier/francis_garnier.htm

Et pour connaître une facette de Gilbert, le père de Geneviève, forte personnalité lui aussi, c'est en cliquant sur le lien suivant, que vous découvrirez un tonitruant diseur de fables en sabir, fables de sa propre composition.

http://alger-roi.fr/sommaire/sommaire.htm

Geneviève a consacré à sa famille un bouquet de pages très personnelles avec plein de photos, étonnantes
dont celle d'un grand requin blanc, péché du côté de la baie des Beni-Haoua......!!!!!!
-------------------------------------------
26 mai 2011 -
· ALGER - EL-BIAR - Vienne - Arles. Bernard et Michèle VENIS, Jean et Marie-Pierre VENIS, ses fils et belles-filles, ses petits-enfants et arrières petits-enfants, vous font part du décès de Mme Louise VENIS, survenu à l'âge de 90 ans. La cérémonie d'obsèques a eu lieu en la chapelle de l'hôpital Edouard Herriot le lundi 30 mai. Michel VENIS, son époux, nous avait quittés le 3 mars 2005, à 87 ans. Louise, Carmen était la fille de Jacques BALLESTER et de Maria Candelaria - Rudelin. Michel et Louise ont habité avenue Gandillot, puis rue Levacher, puis EL-BIAR, jusqu'en juin 1962.

Solange Carayol nous fait part du décés de sa maman Yvonne.
Yvonne Carayol fut directrice de la Doctrine Chrétienne , rue Roland de Bussy.
Solange nous avait adressé des photos de classes concernant la Doctrine Chrétienne.

«Maman s'est éteinte dans son sommeil mardi vers 7h, elle était très paisible et avait été très heureuse de voir toute la famille réunie autour d'elle dimanche.
Garance, 4 ans, a dit : "C'est une catastrophe !" et Raphaël, 5 ans : "C'est nul, c'est trop nul !"
Je vous embrasse.
Solange
Voici notre avis paru dans le Figaro d'aujourd'hui :

Marie-Geneviève CARAYOL
et Solange DIETSCH,
ses filles,
ses 5 petits-enfants
et ses 12 arrière petits-enfants,
ont la tristesse
de vous faire part
du rappel à Dieu de
Madame Jean-Baptiste CARAYOL,
née Yvonne BERTRAND,
le 18 janvier 2011
dans sa 101ème année.
La cérémonie religieuse
aura lieu le samedi 22 janvier
à 15h en l’église d’Espédaillac (Lot)
suivie de l’inhumation
au cimetière d'Espédaillac.
Une messe sera célébrée
le samedi 5 février au matin
à l’église Notre-Dame de Versailles.
L’équipe du CDHA a la profonde tristesse de vous annoncer le décès du Colonel Gaston BAUTISTA :

Le Colonel Gaston BAUTISTA, est décédé ce samedi 19 juin 2010, à l’âge de 91 ans à son domicile de la Seyne sur Mer.

Né en 1919 à Saïda, département d’Oran, il était chef de bataillon du génie dans la réserve.
Officier dans « l’Ordre National de la Légion d’honneur » dés 1946. Il était titulaire de :
- La croix de guerre 1939-1945 avec cinq citations : 1 « palme », 2 « étoiles de vermeil » et 2 « étoiles d’argent ».
- La croix de la valeur militaire avec 1 « citation étoile d’argent ».
- La « Bronze Métal » avec 1 citation « à l’ordre de l’armée Américaine » décernée par le Lieutenant Général Mark. W. CLARK, pour ses faits d’armes en Italie les 14 et 15 mai 1944.

Présent sur de très nombreux théâtres d’opérations durant la guerre de 1939/1945, il combattit en Italie, débarqua sur les côtes de Provence, participa à la libération de « Notre Dame de la Garde », à la libération de « Toulon », il ouvrit également des têtes de ponts sur le Rhin au sein de la 3éme D.I.A sous les ordres du Général de MONTSABERT

Affecté à différents postes en A.O.F, puis à Montauban, Sétif, Tarbes, Montpellier pour être nommé le 15 décembre 1958 « Chef d’Etat Major du sous secteur d’Hussein Dey au 19éme régiment du Génie, il est nommé « Chef de Bataillon » le 1er janvier 1962.

Il fera valoir ses droits à la retraite le 16 février 1965.

Dés qu’un compliment lui était adressé pour ses faits d’armes, il y associait, systématiquement, tous ses soldats.

Rentré dans la vie civile il occupera des postes de responsable au sein de cabinets d’études.

Sa vie de retraité fut aussi remplie que sa vie « active », meurtri par l’obligation de quitter définitivement sa terre natale qu’il chérissait tant, meurtri par tous les souvenirs laissés derrière lui – son grand père, l’une de ses grandes fiertés, ne fut-il pas l’architecte bâtisseur de l’église de Saïda - il n’eut de cesse de combattre la désinformation et aurait tant aimé voir aboutir son grand combat tourné vers les milliers de personnes, enlevées, à jamais disparues en Algérie.

Il a assumé la présidence de « L’ASFED » - Association pour la Sauvegarde des Familles et Enfants de Disparus – avec beaucoup de dévouement, jusqu’à ce que la maladie ne l’empêche.

L’ASFED, aujourd’hui, SFDA, dont l’action continue, est actuellement présidée par Monsieur Christian GILLE (04.94.30.61.04).

La maladie avait cloué le Colonel Gaston BAUTISTA au lit depuis plusieurs mois, il n’en restera pas moins un magnifique et grand exemple de courage et de ténacité. Son obsession, jusqu’au dernier moment, fut de s’assurer que les multiples flambeaux qu’il avait portés, avec tant de conviction, de foi et d’abnégation soient repris dans le même esprit.

Paix à son Âme, que tous ses combats soient relayés par les personnes qui partageaient ses idées et ses certitudes.

Ses obsèques auront lieu, jeudi 24 juin 2010 à 10 heures, en l’église :

« Notre Dame de la Mer »

285, avenue Fernand LEGER

83500. la Seyne / Mer

 

Extrait de Aux échos d'Alger,n°104, mars 2009

IN MEMORIAM. "C'est parce qu'il ne faudrait pas oublier ces Enfants d'Algérie morts pour la France, que les "Amis du CLOS-SALEMBIER" sous la plume de Francine BORG (Marseille), veulent mettre à l'honneur leurs amis d'enfance : Christian et Claude VICEDO engagés tous deux pour défendre " Notre Patrie " ( ...). Christian mort le 31 mars 1945 à Germersheim, Claude mort le 20 juin 1953 à Lang-Co au Vietnam. Ne pouvant plus nous recueillir sur leurs tombes, nous voulons leur rendre hommage, mais aussi rendre hommage à leur maman qui a tant souffert. AUX ECHOS D'ALGER se font l'interprète de notre mémoire.9

DOUERA - MEDEA - Rambouillet/78 ; Mr Guy ROSSIGNOL, retraité militaire.

BOUZAREAH - KOUBA- Paris - Palma. Mme Sylviane VIVES née BLASCO et les familles GARCIA- DEMAES - DARCY - SOUMIER - COTS, vous font part du décès, à l'âge de 56 ans, de leur neveu, frère, oncle et cousin, Pierre DEMAES qui a rejoint, le 20 janvier 2008, ses parents Raymond DEMAES et Joséphine née BLASCO, décédés en 1994."

MM Loïc BORDIONE, son neveu, Yves SCOTTO Dl VETTIMO (le plus jeune détenu à la Santé pour avoir défendu l'Algérie Française), Fernand ARRANDA et René DELFINO, nous font part du décès de Mme Andrée ORTIZ dans sa 97ème année. Elle était l'épouse de notre regretté JO ORTIZ, leader des Barricades à ALGER. Ses cendres ont été dispersées dans NOTRE Méditerranée.


LA POSTE renvoie les courriers avec la mention "DCD" pour: Mr Robert BONNEVIALLE résidant à Sète, né en 1911, il habitait BIRTOUTA. De Carry-le-Rouet, celui de Mr Jacques ALARCON (directeur de banque) né en 1931 à ALGER. De St Laurent du Var/06, celui de Mme Suzanne POIX née en 1929 à ALGER et " 5 Maisons " à MAISON-CARREE, de Berre L'Etang, celui de Mme Arlette SERRA ; de Villeurbanne, celui de Mr François SIMARD, veuf de Odette KOESSLER (BOU-MEDFA- ALGER bd de Champagne).

CHERAGAS - rue Bordo - L'Escala (Espagne). Roger DABBENE né à ALGER en 1925, époux de Claude née DUNOYER à CHERAGAS.a

BLIDA - Vauvert /30. Mr Michel GOMEZ né en 1914, époux de Mme Adrienne AUMONT née à BOGHAR. Il était retraité de la SNCF.a Dans l'avis de décès de Mr BOIRIE, paru dans le N° 102 des Echos, il fallait lire Georges BOIRIE (KOUBA).

KOUBA-Sorgues/84. mme et MrClaude GIANOLA, leurs enfants et petits-enfants, font part du décès de Mr Hubert GIANOLA, survenu dans sa 68ème année, des suites d'une longue maladie.

HUSSEIN-DEY - ROUÏBA - Marignane. Ghislaine ARTIGLIERI est dans un immense désarroi depuis le décès accidentel, de son fils. Ghislaine est la veuve de Alain né à ZERALDA.·

Mr Pierre MATHIS né en 1924 à CHERAGAS - Lunéville / 54.

ALGER - 77, bd Saint Saëns - Marseille. Mr Jean DUPONT. Né en 1918 à Asnières, il était l'époux de Mme DUPONT née Georgette LEMMET à ALGER.·

KOUBA où est né Mr Alain ROYER - ALGER - rue Michelet - où il résidait et Aix-en-Provence où il repose. Il était l'époux de Mme ROYER née Claude LAFFOND à ALGER.

" Nous avons eu pas de malheurs dans la famille. Ces derniers mois, cinq membres nous ont quittés y compris dernièrement la doyenne de la famille RAGO: ma tante Simone, âgée de 98 ans et qui était de MENERVILLE - LOVERDO " nous écrit André RAGO - ALGER - LE RUISSEAU - Lieusaint/77.

DOUERA-ALGER - Dortan / 01. Mme Josiane TOURRES née GALBES, a la tristesse de nous faire part du décès de son mari Roger TOURRES. Il est parti rejoindre sa belle-mère Mme Angeline GALBES et son beau-frère André GALBES. De la part aussi de Claude GALBES et Ginette VAUTRIN née GALBES.·

" Cette année aura été très difficile. En effet mon mari Camille TALEYSSAT est décédé. Il était né en 1928 à BLIDA où son père était gendarme. Il avait une grande passion pour ce pays... Mon mari a passé 19 ans au sein des Parachutistes Coloniaux ... " nous écrit Mme Robert TALEYSSAT née VIDAL à CHEBLI (ferme SUAVET).

ALGER - 29, rue Clauzel - Ste Maxime sur Mer. Mr Norbert COSTE né en 1926, époux de Mme née Annie ANDOQUE à SETIF.n Né en 1919 à DOUAOUDA, Mr Armand SCICLUNA vient de s'endormir à Blanc-Mesnil. Il était l'époux de Mme SCICLUNA née Yvonne VAQUER rue St Paul (tournants Rovigo) à ALGER."

Etienne JAUMILLOT nous a quittés. Ancien de l'armée de l'air, il demeurait tournants Rovigo à ALGER. Etienne était le frère d'Irène JAUMILLOT, grande cantatrice à l'Opéra d'ALGER, puis à l'Opéra de Paris, trop tôt disparue " nous écrit de Lyon, Mme VALENTINI.

Mme BABILON et Mr Maxime GODARD, nous font part du décès de leur papa et frère Mr Gilbert GODARD né en 1913 à Malroy et décédé à Malroy/57. Sa dernière adresse en Algérie était au C.F.P.A. à BEN-AKNOUN.

ALGER - BAINS-ROMAINS - Nice. Mr Jean BOUCHARD était né en 1925 à ALGER. Il vient de s'en aller laissant son épouse née Michelle BATAILLER à L'ALMA et sa famille dans un profond chagrin.·

ALGER - Marseille. Mme Marcelle KIRCHNER née PEIFFER, vous informe avec une grande tristesse du décès de son cher mari Charles KIRCHNER, à l'âge de 88 ans. Charles était sorti de l'Ecole Nationale de DELLYS des Arts et Métiers (Promo 35 - 38). Il avait fait la guerre de 39/45, au 45ème des Transmissions. Médaillé militaire pour ses campagnes de Tunisie et d'Italie, puis débarquement en Provence, libération de l'Alsace et occupation en Allemagne, et à la Territoriale pendant la guerre d'Algérie en 1958. Après la guerre 39/45, Charles était Chef de Brigade Technique à " RADIO ALGER " rue Hoche, de 1946 à 1962. A l'exode, il fut muté à Marseille (ORTF - FR3 allée Ray Grassi). La cérémonie d'obsèques a été célébrée en l'église Ste Anne de Marseille.

HYDRA. On nous prie d'annoncer le décès, à Villedieu du Temple/82, de Mme Suzanne PACE née GISBERT en 1926 à HUSSEIN-DEY, épouse de Georges PACE né à EL-ACHOUR.

TLEMCEN - DOUERA - Rambouillet/78. Mr Guy ROSSIGNOL était né en 1930 et était l'époux de Mme ROSSIGNOL née Juliette DOUMENS (ORAN - MEDEA).K Mr Claude BLANCHET né à Thuneries/Nord - La Garde/83, a beaucoup de mal à surmonter l'absence de sa chère épouse née Nélie LLORENS en 1932 à BOUZAREAH.

ALGER - BIRMANDREÏS - Balaruc-les-Bains/34. Mr Roland MILLA et son épouse née Odette FEMENIAS, ont la grande douleur de nous annoncer le décès accidentel de leur fils Richard MILLA né le 13/10/1950 à ALGER - BELCOURT

Pierre NAVARRO était né en 1929 à MILIANA, mais c'est du HAMMA que le vent de l'Histoire l'a déplacé... jusqu'à Houilles/78, où il s'est endormi pour son dernier sommeil. Il était l'époux de Eliane ABAT née à ALGER.Mme Marie-Thérèse HUBERT née BIARD au Mans il y 75 ans, à Perpignan. Elle a vécu de nombreuses années à ALGER avec son mari Gaston natif du CHAMP DE MANŒUVRES ter groupe .

SAOULA-Gonfaron.Yves MERCADALnous a quitté brutalement en ce mois d'octobre 2008, laissant dans la peine son épouse Marguerite CARDONA, ses fillesAnne-Marie et Ginette, ses gendres, ses petits-enfants, arrière petits-enfants, sa nièce Marie-France et son neveu Jean-Jacques MERCADAL.

FONDOUK - Bussac-Forêt (17). Mme Raymonde GALLARD née PACE à DRARIA, son épouse, ses enfants et petits-enfants, ont la douleur de vous faire part du décès de Mr Claude GALLARD, dans sa 78ème année. II était un ancien : chef d'usine au Barrage du Hamiz de 1958 à 1962 et d'E.G.A. et E.D.F. De la part de Mmes Renée LALY née GALLARD et Maguie ESCORTELL-BACHS.

DOUERA - St Cannat/13. " J'ai le regret de vous annoncer le décès de Jacques MARI dit " Gégé " de la part de son ami et voisin François BLASCO.

GUYOTVILLE - Tullin/38. Mr Jean-Pierre CAPILONGO nous a quittés. Il aurait eu 62 ans. Sa femme née Jacqueline GUILLOU, ses trois enfants et ses quatre petits-enfants sont bien tristes, car il aimait sa famille et ses nombreux amis. Il parlait de SON PAYS qu'il avait laissé très jeune et qu'il ne pouvait oublier...Sa disparition laisse un grand vide.!

D'Ajaccio Mme Claudine PIOVANACCI née DECKERT nous annonce le décès de sa maman Mme Valentine JABLONSKI, dans sa 105ème année. Elle était probablement la doyenne de MAISON-CARREE.

CHAMP DE MANOEUVRES - CHERCHELL - Sauvian/34. Mme Georges DUCARME née Hélène DESPETIT, à l'âge de 81 ans.

Les familles VIARD- RUFF - GUIBERT et OLIVIER, font part du décès, à Auxerre/89, de Mme Colette VIARD née GUIBERT, à l'âge de 88 ans. Elle était veuve avec quatre enfants et habitait la Cité Marty à HUSSEIN-DEY.

ALGER - Marseille. Mme Huguette VIVARELLI, ex fonctionnaire au Gouvernement Général de l'Algérie, est décédée brutalement à l'âge de 81 ans. Ses collègues et amies la regrettent profondément.

NOVEMBRE 2008

ROVIGO - MAISON-CARREE. Mme Odette GUIDERDONI est décédée à Salon de Pce, dans sa 87ème année. Elle était l'épouse de Jean né en Corse.

ALGER - Square Nelson. Mr Georges MARCO annonce le décès de Mme Georgette MARCO épouse de Sauveur MARCO (Le Grand Café Riche), à 86 ans à St Pierre la Mer/11.

La famille MEYER a le regret de vous faire part du décès, à Nice, de Mr Roger MEYER, bijouterie ROG à BLIDA, puis à Nice.·

Mr Jean CINCOTTO nous annonce le décès de sonbeau-frère Edgar RENAUD, à l'âge de 78 ans. Il habitait 3, rue Adolphe Blassel à BELCOURT et travaillait à E.G.A. rue Denfert Rochereau. En 1962, il est muté à Nancy puis à Lunéville. (Famille RENAUD Einville au Jard/54).

BOUFARIK - Apt/84. Georges SIRERA et ses enfants vous font part du décès de leur épouse et maman Lucette SIRERA née GARCIA en 1927 à BOUKARIK

ALGER - BAB-EL-OUED - Les Eucalyptus - Miramas/13. Marinette ZINI née ROUTIER, son frère Jean-Louis LE SAUX et toute la famille ont la douleur d'apprendre à tous ceux qui l'ont connu, le départ rapide de leur frère Jacky ROUTIER à l'âge de 65 ans. Il laisse sa femme et tous ceux qu'il aimait dans un profond chagrin.

C'est avec peine que Denyse et Fernand SALES vous annoncent le décès de leur ancien voisin à Toulouse, Jean-Claude FOISSAC, 71 ans, né à ALGER, ancien militaire. Jean-Claude était le frère de Geneviève FOISSAC qui avait en charge la section de l'Aude et qui s'est dévouée sans compter pour sa grande famille des Enfants de l'Algérois. Jean-Claude repose désormais près da sa maman, dans le cimetière de Picarrou (Cintegabelle/31).

Mme Lucienne ALBANO née MONJO, à CHERAGAS nous écrit de Carry-le-Rouet/13: " Mon mari Jean ALBANO né en 1921 à GUYOTVILLE, est décédé après bien des souffrances. Il gérait le bar Comédie et en France, il s'est reconverti dans les fruits et légumes

LE RUISSEAU - Rognac - La Fare Les Oliviers/13. Mme et Mr Andrée et Adrien TRIAY, leurs enfants et petits- enfants, Mme Patricia TRIAY et ses enfants, ont la douleur de vous faire part du décès de leur fils, frère, époux et papa, à l'âge de 45 ans.

Quelle tristesse d'annoncer le départ de notre Amie Thérèse GERBERT, femme généreuse, dynamique et entière qui n'avait jamais oublié son pays ! Fidèle d'entre les fidèles, elle était sans cesse tourner vers les autres. C'est ainsi qu'elle développait l'Amicale à sa manière, en distribuant des journaux, en offrant la première adhésion.... En quittant le monde des vivants beaucoup trop vite, Thérèse GERBERT née SALERNO en 1931 à GUYOTVILLE, laisse sous le choc ses enfants Sylviane et Claude, sa famille et ses amis. Elle repose à Bollène/84.

ALGER - AFFREVILLE - Bouc-Bel-Air - La Ciotat. Mme Josiane GUILLOT née SCHNEIDER, son épouse, ses enfants Thierry et Frédérique et leurs familles, ont la douleur de vous annoncer le décès de Mr Yves GUILLOT , 75 ans. Croix de la Valeur Militaire, croix du Combattant, médaille commémorative d'AFN avec agrafe " Algérie - Maroc ", médaille de la Reconnaissance de la Nation, médaille dorée avec " Bélière " du Souvenir Français qui est la plus haute distinction de cet ordre, médaille du Sauvetage, médaille de l'Europe, médaille de l'Union Fédérale... Yves GUILLOT était très apprécié.

DECEMBRE 2008

Castelnau-le -Lez. Son frère Claude-Lucien GINER nous annonce, depuis St Brès/34, le décès de sa soeur Mme Arlette MARTY née GINER en 1938 àALGER. Elle résidait à MAISON-BLANCHE.

ALGER. Sa famille et ses amis, ont la tristesse de vous annoncer le décès, à Nîmes, de Mme Paulette GIANAllA née AMET à l'âge de 93 ans. Protestante pratiquante, Paulette était une figure emblématique et " oecuménique avant l'heure " de notre communauté de déracinés installée à Nîmes.a

Mme Elisabeth DALVERNY née JALAGUIER en 1905 à Nîmes, s'est endormie à l'âge de 103 ans. Elle était la tante de Louis JALAGUIER et de son épouse née Andrée MOYA (MILIANA) tous deux membres du Conseil d'Administration de l'Amicale.

ALGER - LE HAMMA. Licia et Sylvette BERIOLI ont la douleur de vous part du décès, à Nîmes, de leur soeur Danièle BERIOLI, à l'âge de 66 ans, des suites d'une longue maladie qu'elle a combattue avec beaucoup de courage. Elle était la fille de Serge BERIOLI et de Louise née BAGUR. On se souviendra d'elle, comme d'une personne dévouée, aimable et toujours souriante. Elle était une fidèle adhérente des " Enfants de l'Algérois " et n'avait pas oublié sa terre natale d'Algérie, dont elle évoquait ses souvenirs avec beaucoup de ferveur. Sa disparition a laissé sa famille et ses amis dans une profonde tristesse.

Le Président de l'Amicale du Chéliff et du Dahra, et son Conseil d'Administration ont la douloureuse mission de vous faire part de la disparition d'Alain MERLE, le légendaire gardien de but du G.S.O. et Président d'honneur de notre association. A son épouse et à sa famille, nous présentons nos condoléances les plus et les plus sincères. Nous leur souhaitons de trouver, dans l'amour de leurs proches et dans l'affection de leurs nombreux amis, la force nécessaire à surmonter cette terrible épreuve.

Berthilde - Christiane NADIER épouse COLLET, nous écrit : " Hélas ! pour moi c'est plutôt le malheur qui sévit : je viens de perdre mon fils Lucien JOBEZ, né à KOUBA le 2 octobre 1955, après une longue et pénible maladie. Il repose à Marseille ".

COURBET-MARINE - Vias - Le Puy en Velay. Mme et Mr Gabriel PEREZ, Mr et Mme Marie-Hélène NARCE, Mme veuve José MAS et son fils Jean-François, ont la douleur de vous faire part du décès de leur frère et mari José MAS, à l'âge de 73 ans, après une longue et douloureuse maladie.

BAB-EL-OUED - cité des Vieux Moulins - Paris. La famille MORALI est très éprouvée. Après le départ du papa, de la maman, c'est Bernard " Berny " pour les familiers, qui vient de laisser ses enfants, ses soeurs et son frère Jacky (directeur du Tour Opérateur AMERASIA), à 53 ans. Atteint d'une sclérose en plaques depuis de nombreuses années, ce grand et beau garçon a connu une énorme souffrance.

INKERMANN où Paulette BELOSSAT a vu le jour en 1933 et Villeneuve / Lot, où elle repose. Avec son époux Yves THOB né à ALGER, ils ont résidé à LE TELAGH. Paulette était la soeur et belle-soeur de Georges BELOSSAT et son épouse née Jeanine MONNIER (La Gaude/06).

Mr Marcel DENAMUR et son épouse née Michelle DEVESA (Limoux), ainsi que Mme Bernadette DEVESA, ont la douleur de vous faire part du décès de Mme Evelyne DEVESA, leur belle-soeur et soeur. Toute la famille habitait 4, rue Riego à BAB-EL-OUED.

Edgar SCOTTI né le 8 août 1922, nous a quittés ce 31 décembre. Après huit années d'enfance à TIZI-OUZOU, il passe sa jeunesse à ALGER dans une famille unie. Il fréquente l'Ecole Saint Bonaventure chemin Yusuf, puis l'école Clauzel à l'Agha et adhère au scoutisme au sein de la " 8ème ALGER ", puis de la " 1ère ALGER ". Il a conservé des relations étroites avec la " lère ALGER " durant toute son existence et jusqu'à ces derniers temps. Après le Brevet Elémentaire, Edgars'oriente vers l'enseignement agricole et entre à l'Ecole d'Agriculture de SIDI-BELABBES, ce qui déterminera toute sa carrière vers les professions agricoles, d'abord et jusqu'en 1962 à l'Ecole Nationale d'Agriculture d'ALGER (antérieurement Institut Agricole d'Algérie) à MAISON -CARREE en tant que professeur de pratique agricole et ensuite à l'Ecole Nationale d'Agriculture de Grignon. Durant toute sa carrière, tant en Algérie qu'en Métropole, il était devenu un très bon technicien de l'agriculture et il forma plusieurs générations d'élèves aux métiers de la terre.
A l'approche de la retraite, dans les 1967 - 1970, Edgar SCOTTI exerça son métier à Toulouse Cité Administrative, dans les services du Ministère de l'Agriculture.
On comprend, dès lors, les nombreuses références agricoles rencontrées dans ses textes.
Edgar SCOTTI est, cependant, durant toute son existence resté fidèle au passé familial, se souvenant de ses ancêtres marins et navigateurs, originaires de l'île d'Ischia et notamment de son grand-père et de son arrière grand- père qui tous deux avaient travaillé dans les divers chantiers du port d'ALGER. Ce port qui était devenu le lieu de promenade de nos jeunes années, Edgar le connaissait dans ses moindres détails et en avait gardé le souvenir précis grâce à une mémoire sans faille qui n'était pas la moindre de ses qualités.
Un de ses mérites aura été d'écrire sur les heures sombres et sur certains évènements dramatiques de son histoire, comme ceux du 4 août 1943 et le sacrifice du pilote André URBANI survenus en période de censure et qui auraient donc pu rester méconnus. (Georges SCOTTI)

JANVIER 2009

HUSSEIN-DEY - ALGER. Gisèle et José COROMINAS (St Raphaël) ainsi que leur famille, ont le regret de vous faire part du décès, à Longjumeau le 3 janvier, de Paulette COROMINAS, épouse de Jacques COROMINAS (instituteur dans de nombreux quartiers d'ALGER) et le 27 janvier à Mont-de-Marsan, de leur cousin José COROMINAS. Il était le frère de Richard, Louis, Georges et Marie-Thérèse MARI, tous très connus à HUSSEIN-DEY.

KOUBA - Perpignan où repose désormais Mr Laurent PONS, 91 ans. Son épouse Rose-Marie va continuer à nous suivre dans nos rassemblements, ne serait-ce que par la pensée, nous dit-elle.

ALGER - CHAMP DE MANŒUVRES - Marseille. Mr André PAQUELET, 81 ans. Il était l'époux de Josette GRI MALT.
· Nous vous apprenons le décès, à Marseille, de Mme Joséphine CARDAMONE née OCHOA à l'âge de 98 ans. De la part de Mme Claudine PILATO née CARDAMONE.

SAINT-EUGENE - St Chaptes/30. Mr René ROMBI né à BOUGIE il y a 85 ans, époux de Catherine ALZINA.

OULED-FAYET - La Barthe de Neste (65). Mr Claude FABRE vous fait part du décès de sa soeur Jeanne FABRE, à l'âge de 83 ans.

ALGER - 12, bd Duclos - Marignane. Mme Fernande JUAN née TORTOSAen 1931 à ALGER. Elle était la veuve de Jean-Baptiste JUAN (coiffeur), enlevé par le FLN le 24 juillet 1962.

La Communauté des Français rapatriés a eu la tristesse d'apprendre le décès du capitaine Mohamed MANSOURI, un fidèle et actif défenseur de nos compatriotes Harkis et Pieds-Noirs. Ses obsèques ont eu lieu à Villeneuve/04.

BIRTOUTA- Carpentras - Nice - Aigues-Mortes. Annie GATTI nous a quitté à l'âge de 77 ans, laissant Marcel son mari, ses enfants et petits-enfants et arrière petits-enfants, sa famille et ses amis, dans une profonde tristesse.

ALGER - Perpignan. Mr Emile ROIG (87 ans) fidèle adhérent de l'Amicale.

BLIDA - Vitrolles. Mr José FAROUDJA, 82 ans. BENI-SAF - Port de Bouc. Mr Alain ROSELLO, 69 ans.

GUYOTVILLE - Bettancourt-la-Ferrée/52. C'est avec tristesse que nous apprenons le décès de Yves CASANO, à l'âge de 77 ans. Personnage estimé dans le milieu de la natation, humble, généreux et dévoué entièrement à cette passion. Licencié depuis 1976, il a été officiel fédéral "A ", membre du bureau directeur du comité régional Champagne -Ardennes, président de la commission des finances, délégué pour la Haute-Marne à la formation des officiels et aux relations avec les clubs, chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques, il a été titulaire de la médaille d'argent de la Fédération française de la natation...C'est en Algérie, au sein de l'armée, qu'il débute sa carrière professionnelle en tant que pilote, puis en 1959, il quitte l'armée pour une autre carrière, celle d'instituteur. Il était l'époux de Micheline, le papa de 7 enfants qui lui ont donné 18 petits-enfants et une arrière petite-fille, et frère de Gabrielle FERRANDIS née CASANO.
·
BENI-MERED - BOUKARIK. La famille CASTELLA nous annonce le décès de Guy CASTELLA survenu à l'âge de 77 ans. De retour d'Algérie, la famille s'était installée à Boulogne-sur-Gesse et Montbernard/31. Guy était un fidèle et fervent défenseur de l'Algérie Française dont il ne s'est jamais consolé de sa perte. De la part de son cher cousin Jean-Yves MILLAN (Digne-les-Bains/04).
·
BIRKADEM - Uchaud/30. Mme Christiane BALLESTER née NICOLAU nous fait part du décès, des suites d'une grave maladie, de sa fille Marie-Christine BALLESTER épouse de Gérard DEAU.

MAISON-CARREE - Nice. C'est avec beaucoup de tristesse que la famille VILLA de la rue Maginot, vous fait part du décès de leur cousin Jean-Claude VILLA, entouré de l'affection de tous les siens, à l'âge de 76 ans.

La Grande-Motte - Lunel. Mme Lucienne BERENGUER veuve de Pierre LOPEZ (BOUFARIK), fille de François BERENGUER et de Carmen CLIMENT (BAB-EL-OUED); et Mme Germaine BALLESTER épouse de François BERENGUER, fille de Henri BALLESTER et de Antonia PONS (EL-BIAR). De la part de Mme et Mr Cyprien COTTAVOZ (DOUAOUDA -VILLE - MontfaveU84).

FEVRIER 2009
ROUIBA - Carqueiranne/83. Nous vous faisons part du décès, de Marcel ALCINA, né à MAHELMA il y a 85 ans. Il était l'époux de Vincente née ROS (cousine de Robert MENDOZA). Marcel était retraité de l'A.I.A.

SAINT-FERDINAND - HUSSEIN-DEY - Perpignan. Françoise TORRES (tata Zézette, comme nous l'appelions affectueusement, cousine de Francette MENDOZA née TORRES) née en 1914 à ZERALDA s'est éteinte à Perpignan. Elle est allée rejoindre son époux Albert DOUILLET (directeur de l'école de garçons à HUSSEIN-DEY) et sa fille Charlette (pharmacienne) décédée accidentellement.

CHAMP-DE-MANŒUVRES - Muret/31. Mr André SANTOLINO.

ALGER - SAINT-EUGENE - Biarritz. Jean-François BERENGUER vous fait part du décès de son frère François dit " Pantxo " survenu brutalement à l'âge de 61 ans.

Mme Marie-Louise CHIQUILLO son épouse, Evelyne sa fille, Marc son fils, petits-enfants, parents et amis, ont la douleur de vous faire part du décès, survenu à Nice, de Mr François CHIQUILLO (SOUK-EL-AAD - ALGER). " Papa était toujours heureux de lire sa revue " Aux Echos d'Alger " qui lui rappelait sa terre natale et qui lui parlait de ses compatriotes... " nous écrit Evelyne.
·
Mireille PALMIERI compagne de JO DE PASQUALE (GUYOTVILLE - Marseille) nous fait part du décès de son frère Marcel à l'âge de 82 ans. A son épouse Jeanine et ses enfants va toute notre affection.

Un français, un vrai ... nous a quitté

Alain BOUGRENET de La TOCNAYE, ancien membre de l'O.A.S. condamné à mort en 1962 pour sa participation à l'attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle puis gracié, est décédé le 9 janvier à l'âge de 82 ans à Gordes (Vaucluse). Né le 26 novembre 1926, Alain BOUGRENET de la TOCNAYE, officier durant la guerre d'Algérie, avait rejoint l'O.A.S. après le putsch des Généraux.
Arrêté une première fois en Algérie et " rapatrié " en métropole, il s'évade de façon spectaculaire de la prison de la Santé en 1962. Il organise alors avec Jean-Marie BASTIEN-THIRY l'attentat du Petit-Clamart commis le 22 août de la même année, contre le général de Gaulle. Condamné à mort le 4 mars 1963, il est gracié le 11 mars et sa peine est commuée en prison à perpétuité. Le colonel BASTIEN-THIRY sera lui, fusillé.
Alain BOUGRENET de la TOCNAYE sera libéré par le ... général de Gaulle en 1968, avec les derniers prisonniers politiques partisans de l'Algérie Française. En 1969, après sa libération, il publie " Comment je n'ai pas tué de Gaulle " et écrit dans plusieurs journaux d'extrême droite. Il participe également au Parti Nationaliste Français (PNF) avant de rejoindre le Front National.
De nombreux témoignages sont parvenus à la Rédaction des ECHOS D'ALGER. Tous sont unanimes et rappellent l'honnêteté et le patriotisme de cet AMI très cher, de ce FRERE qui ne nous a jamais abandonnés. Toute sa vie, sa conduite et son engagement ont été exemplaires. Ces qualités d'homme, de soldat, de chrétien ont été et sont reconnues par tous ceux qui l'ont côtoyé, entre autres par le Président de RESURRECTION FRANCAISE

Extrait de " Comment je n'ai pas tué de Gaulle "
Je soussigné, André de BROUSSE de MONTPEYROUX, chef et fondateur du Mouvement Nationaliste " RESURRECTION FRANCAISE " : certifie que Mr Alain BOUGRENET de la TOCNAYE, Lieutenant de l'Armée active d'Afrique du Nord, Ancien Chef de S.A.S., Croix de Guerre - Valeur Militaire, Officier Volontaire pour servir dans les rangs de l'Organisation Armée Secrète, appartenait depuis l'année 1960, au Réseau de FRANCE RESURRECTION, avec rang de Capitaine dans l'Armée Nationaliste Française combattant pour le maintien de la province d'Algérie, et l'intégrité du Patrimoine de la Chrétienté.

Alain de la TOCNAYE prit l'initiative de se mettre courageusement à la disposition d'une Organisation Armée Secrète qui s'était détachée des principes et des hommes, qui, incarcérés, tués au combat ou assassinés, avaient permis la cristallisation de la Résistance Nationale contre la honte de l'abandon et donné la possibilité de vivre après l'avoir fait naître, à l'O.A.S.

Alain de la TOCNAYE devait demeurer attaché à l'Etat-Major du Chef National de RESURRECTION FRANCAISE, comme Capitaine-Adjoint. Les circonstances ne lui ont pas permis de prendre possession de ce poste, puisque son chef fut arrêté et incarcéré au secret en février 1961. Mais, dans les diverses missions préparatoires qui lui furent confiées, LA TOCNAYE a toujours fait preuve d'initiative, de hardiesse, d'enthousiasme et de dévouement. Sa fidélité et sa bravoure, sa soif du sacrifice pour mieux servir, sont une preuve que la France recèle encore une précieuse élite naturelle, traditionnelle, noble et pure. Condamné à la détention à vie par l'injustice de Mr de Gaulle, Alain de la TOCNAYE sortira pourtant de son cachot, plus grand et digne de notre affection, de notre admiration, de notre Honneur National. Il est et demeurera un grand exemple de gentillesse et de courage. Il a servi la France, en Chrétien, en Soldat. Demeurons près de lui, n'oublions pas.

Signé : le Chef Responsable de " RESURRECTION FRANCAISE " André de BROUSSE de MONTPEYROUX
en exil - MADRID, le 5 mai 1963 (fête de Saint Augustin, Apôtre de l'Algérie Chrétienne)

J'ai la grande tristesse de vous faire part du décès de Louis BARTET, le lundi 18 Février à 22 heures, à l'âge de 78 ans.
Adjudant Chef, Ancien du 7ème Tirailleur Algérien, Chevalier de la Légion d'Honneur, Titulaire de la Médaille Militaire, Chevalier de l'Ordre National du Mérite, il était le Secrétaire Général de l'Union Nationale des Anciens Combattants Français Musulmans et le Secrétaire de l'U.D.A.C.F.M..
Il a été l'ami et le compagnon du regretté Capitaine Rabah Kheliff.
Une messe sera célébrée vendredi prochain 22 février à 14 h 15, en l'Église de la Nativité, Place Grandclément à Villeurbanne. Il sera inhumé au nouveau Cimetière de la Guillotière, Avenue Berthelot, à l'issue de la cérémonie religieuse.
Louis BARTET a été d'une disponibilité totale pour les anciens combattants Français Musulmans et leurs familles.
Au nom du Cercle Algérianiste, à sa veuve et à sa famille, j'adresse mes condoléances les plus sincères.
Luc DEMARCHI.

J'ai le regret et beaucoup de peine de vous annoncer le décès de mon oncle, Joseph Palomba, décédé Dimanche 5 Avril, jour des Rameaux, à l'âge de 89 ans. Il avait beaucoup écrit sur l'histoire de pêcheurs d'Alger.Annie Gazut.
Site: Joseph Palomba et Edgar Scotti, m'avaient fait l'honneur de participer au site en m'adressant quelques-uns de leurs textes.Voir, par exemple, hommage aux pilotes ou apocalypse sur Alger


Georges Paternot

Nicole nous fait part du décés de son père
Georges PATERNOT, survenu le 10 décembre à La Ciotat
Il était maire de Félix-Faure et, jusqu'en 1962, président de la fédération des maires du département d'Alger.
(voir la page)
Je suis le frère de Jacques Prat, élève à Bugeaud de 1952 à 1956. Peut-être que certains d'entre vous l'on connu. Jacques a obtenu son 1er prix de violon au Conservatoire d' Alger en 1956, puis à Paris un peu plus tard. Il a eu une carrière de soliste international et national bien remplie (Orchestre de l'Opéra de Paris, Orchestre
Philarmonique de Radio-France, Bâle etc...) et a notamment fondé plusieurs quatuors à cordes. Il a terminé sa carrière comme 1er violon solo à l'Orchestre national de Montpellier, ville où il est décédé en 2004. J'ai eu l'émotion de retrouver ici deux photos de classe que je connaissais pas, où il figure. Si certains ont des souvenirs en commun avec Jacques, vous pouvez bien sûr me les faire partager à l'adresse suivante : pierrkiroul@wanadoo.fr. Ce sera un grand plaisir.

Edgar SCOTTI qui a participé à ce site par l'envoi de nombreux documents nous a quittés le 31 décembre 2008.
Pierre Anglade :" ... je vous informe du décès le 31 décembre dernier de mon ami Edgar auquel j'ai rendu hommage lors de la cérémonie religieuse en l'Eglise St. Paul à Toulouse:

<<Un honnête homme nous a quitté
En pareille circonstance il n'est pas rare d'entendre faire référence a ce proverbe africain:
"un vieillard qui disparaît c'est une bibliothèque qui brûle"
Viscéralement attaché à sa terre natale d'Algérie chercheur infatigable toujours disponible et d'une grande courtoisie Edgar Scotti ne fut jamais intellectuellement un vieillard mais par contre il fut pour tous ceux qui l'ont sollicité bien plus qu'une vaste bibliothèque.
Pour lui rendre hommage je donne la parole a Louis Dulac.
Louis Dulac qui fut l'un des élèves de MONSIEUR Scotti au sein de l'école d'agriculture de Sidi bel Abbés>>
18-2-2008.- Danielle, son épouse : " Paul SOLDANI. ...Bonjour à tous les pieds noirs de Belcourt, je ne suis pas venue sur le site depuis quelques temps, mon mari a eu de gros soucis de santé, il est décédé le 17 janvier dernier, des suites d''une cruelle maladie, comme l''on dit, et c''est vrai. Je vois qu''il y a toujours autant de messages touchant, c''est vrai que l''on aimerait retrouver tous nos anciens amis, ce serait un beau cadeau. Amitiés à tous.