GOURAYA

J'y suis passé au moins une fois. Pour aller à Oran, dans la Dauphine, quand nous (mes parents, mon frère et moi + un autre véhicule , celui d'une cousine à mon père) avons suivi la côte. Vers les années 1958-59, quand on pensait que la situation s'améliorait. Pour Pâques ou Pentecôte. Et, une autre fois, quand nous sommes allés à Cherchell, nous avons "poussé" un peu plus loin.

Guides bleus Hachette, 1955.
D'Alger à Oran par le littoral.
125 km.. Gouraya (hôt. : du Commerce, tél. 0-03; du Rivage té 0.21) petite ville de 7.400 hab. Nombreux gisements de fer dans les massifs montagneux avoisinants. — 127 k. A dr., Centre d'Accueil Saharien dans un beau parc, au-dessus d'une plage. En face du cap Larès pointe l'llot Tokikt lnndich. — 129 k. Koubba de sidi Brahim, près de laquelle sont les ruines de Gunugu, comptoir phénicien et colonie romaine qui, sous le nom de Bresk, garda une certaine importance à l'époque berbère. La route en corniche devien plus sinueuse. — 134 k. Pont sur l'oued Melah. — 135 k. Villebourg, petit village viticole. Au S., mines de fer du Lerhat (408 d'alt.). — 140 k. Belle forêt de pins d'Alep. Pont sur un estuaire
149 k. Dupleix, ancien oued Damous, commune de 2.800 h village de colonisation sur la rive dr. de l'oued Damous, que l'on traverse sur un pont métallique, pour s'élever à la hauteur du cap Sirat.

MAIS, IL EXISTE UN AUTRE GOURAYA !
Le Djebel Gouraya (Cap Carbon), aux environs de Bougie. Voir ici


url de la page : http://alger-roi.fr/Alger/gouraya/gouraya.htm

mise sur site : janvier 2013

Ko
retour
 
Situer Gouraya
Situer Gouraya
  galerie d'aperçus
   
  Texte : le djebel Gouraya