rue Dumont-d'Urville - Alger

En haut, rue d'Isly ...à gauche des escaliers: rue de Constantine et le fronton du Palais de Justice.
A l'angle, à droite des escaliers, magasin (musique) Paul Colin
(voir)

CHUTE d'un MIRADOR - Restaurant JAUMON devenu "de la paix"
Afrique du nord illustrée du 20-8-1910 - Transmis par Francis Rambert
sur site : janvier 2021
+ publicité " Americain Dentiste" Romain Boletti
Echo d'Alger du 10-2-1918 - Transmis par Francis Rambert
sur site le 25/11/2001 à 23 h...+ déc. 2015

+ Le restaurant de la Paix
Veglione ? Fête de nuit, le plus souvent costumée

Echo d'Alger du 13-2-1920 - Transmis par Francis Rambert

sur site janvier 2016
+ Le restaurant Phenix...il remplace le restaurant de la Paix
Echo d'Alger du 3-1-1921 - Transmis par Francis Rambert
sur site mars 2016

250 Ko
retour
 

CHUTE d'un MIRDOR

LA CHUTE D'UN MIRADOR

Le jeudi 11 août, vers sept heures du soir, M. Vila, cuisinier, prenait tranquillement le frais sur le perron du restaurant Jaumon lorsqu'au-dessus de lui un craquement sinistre se fit entendre suivi aussitôt d'une avalanche de pierres de taille s'abattant avec fracas sur les trottoirs de la rue Dumont-d'Urville et de la rue de Constantine.

La tourelle en mirador venait de s'effondrer et le malheureux Vila, qui n'avait pas eu le temps de fuir, disparaissait sous un amas de matériaux.

Une foule énorme, attirée par le bruit de l'effondrement, s'amassait aussitôt sur les lieux. On s'empressa de dégager le pauvre cuisinier dont le corps était couvert de blessures, dont la tête avait été réduite en bouillie et qui avait les deux jambes brisées.

Tous les soins pour le rappeler à la vie furent inutiles et le docteur Castelli constatait que la mort, produite par une fracture du crâne et de la cage thoracique, avait été instantanée.

La victime de ce déplorable accident, qui était âgée de 45 ans, laisse une veuve et deux enfants, dont l'un actuellement sous les drapeaux.

Faut-il voir dans cet effondrement la conséquence des dernières secousses sismiques ou l'attribuer à un défaut de construction de l'immeuble ? L'enquête prescrite nous fixera bientôt, espérons-le. Toujours est-il qu'un malheureux y a perdu la vie et que si d'autres existences ont été épargnées c'est uniquement par l'effet du plus grand des hasards, l'écroulement s'étant produit à l'heure où la circulation est particulièrement intense dans le quartier.

Les locaux présentant quelque insécurité ont été évacués aussitôt, et l'on prit des mesures immédiates pour étayer, avec de grosses poutres, l'immeuble dans la partie qui s'est écroulée.

Des renseignements recueillis peu après la catastrophe, il semble résulter que les pierres de taille qui soutenaient le poids de toute la tourelle au-dessus de la porte du restaurant ont dû "travailler" depuis longtemps. Les pierres, parait-il, soutenaient un poids considérable de maçonnerie, et la maison, située à un tournant - où les trépidations produites par les tramways, d'immenses chariots autobus, des véhicules de toute sorte sont très violentes - était des mieux placées, à un angle surplombant une autre rue, pour être beaucoup plus éprouvée que d'autres.

Quoi qu'il en soit, la parole est aux experts appelés à déterminer les causes exactes de cet accident mortel.


rue Dumont-d'Urville - Alger

romain boletti, dentiste

Le restaurant de la Paix

Le restaurant Phenix...il remplace le restaurant de la Paix