CHARON

Guides bleus Hachette, 1955.-
221
k. Malakoff (ch. de fer, p. 21), anciennement Oued Sly, du nom de l'oued qui traverse le centre.
228 km Charon hôt. ¶ Mon Auberge), anc. Bou Kader, commune de 8.400 hab., qui doit son nom à un général des premiers temps de la conquête
ENVIRONS. — 1° Barrage du Ramier, de 180 m. de long, construit de 1911 à 1926, par le syndicat du Bas-Chélif, qui englobe 30.000 hect. de terres à cultures riches : coton, lin, chanvre, arbres fruitiers et élevage.
Ghar Bou Barra (5 k. S.-O.), grotte naturelle d'une centaine de mètres de longueur.
Puits du Diable (2 km . S.), très profond et de 50 m. de diamètre.
4° Au lieudit El Aouana (5 k. N.-O.), ruines romaines.

CHARON (Viala), général français, né et mort à Paris(1794-1880). Entré dans le génie, ll prit part à la défense de Metz (1814), à la bataille de Waterloo, aux expéditions d'Espagne (1823) et de Belgique (1832). Envoyé en Algérie comme chef de bataillon en 1885, divisionnaire en 1848, et gouverneur général de l'Algérie jusque fin 1849, il fut appelé au Sénat en 1862.(Larousse du XXè siècle en 6 volumes, 1953,collection perso.)


url de la page : http://alger-roi.fr/Alger/charon/charon.htm

mise sur site : avril 2016

80 Ko
retour
 
Pour situer Charon
Pour situer Charon
carte Michelin, n°172,1958, Algérie-Tunisie
avril 2016
galerie d'aperçus en vignettes
   
2003
Deys, Gouverneurs Généraux, ...jusqu'au 3-07-1962
8-6-2011
Orléansville
10-2012
Inkermann
4-2012
Rabelais