sur site le25/04 /2002
-Manifestations " spontanées "
Jacques TORRES Le 25/04/2 002.
nnn

13 Ko / 9 s
précédent
retour
suivant

S'il ne me restait guère d'illusions sur l'honnêteté des hommes politiques en place, les jours que nous vivons depuis le ''séisme'' du premier tour des élections présidentielles 2 002 ne font que me conforter dans ma conviction.

J'ai vu les manifestations ''spontanées'' de collégiens avant même que le résultat officiel du premier tour soit annoncé…
Les pancartes étaient prêtes. Pour la plupart elles n'étaient pas confectionnées à la hâte, de bric et de broc et mal écrites, non, elles étaient imprimées à l'avance.
Merveille de la génération spontanée ?

Ces enfants que l'on voit défiler, joyeux et enthousiastes, occupent la rue ''spontanément''.

Les enseignants ne les manipulent pas. D'après eux, ils ne font que les ''accompagner'' , que leur ''faire prendre conscience''. Ce que l'on peut constater c'est que ces ''pédagogues'' ne marchent pas devant leurs troupes. Pour le cas où les CRS seraient là…
Pourtant la pédagogie c'est l'exemple… m'avait-on enseigné …
Les syndicats lycéens et collégiens ''libres'' comme l'UNEF et l'UNEF-ID, ne font pas de prosélytisme ni de recrutement, non, ils ''informent'' et ''documentent'' seulement. Ce que l'on peut constater c'est que leurs délégués accaparent micros et caméras et utilisent avec un professionnalisme achevé un vocabulaire et des techniques qu'ils ne détiennent certainement pas congénitalement… Il est vrai que le enfants ont beaucoup évolué depuis mon temps …
On fait avaler aux enfants qu'ils accomplissent un devoir moral et civique lorsqu'ils parcourent les rues en criant des slogans qu'on leur a soufflés et en arborant des affiches et des panneaux préparés à l'avance dans un but bien précis.
On leur dit que, de la sorte, ils font un ''barrage républicain'' au ''fachisme'' dont la plupart n'a pas la moindre idée.… J'en ai interrogé, Mercredi dernier, à CHERBOURG : ils n'ont jamais entendu parler du stalinisme et de ses millions de victimes…
Une ''lacune'' des programmes éducatifs, sans doute … ou un oubli de leur prof …
Le fascisme connu à ce jour est surtout caractérisé par une prise de pouvoir violente, à base de mouvements de foules dirigées, plus ou moins ostensiblement.
A chaque fois que j'ai vécu à de grands mouvements de foules : Mai 58 et Mai 68, j'ai vu de sinistres individus se faire porter au pouvoir par la vague de la foule.
On dirait, pour être ''chébran'', qu'ils ''surfent'' …
Ces mouvements se sont à chaque fois révélés avoir été calculés de longue date pour une prise de pouvoir ou une repris de ce pouvoir démocratiquement perdu lors d'un scrutin loyal et libre.
A quoi assistons-nous ces jours-ci ?

En coulisse ou à visage découvert, de cyniques et irresponsables politiques poussent ces innocents enfants, aveuglés et trompés par leurs éducateurs en qui ils ont confiance, à envahir la rue. Des adultes, souvent encadrés, placardés, banderolés, autocollés, suivent …
Ces manifestations font courir un grand risque en premier lieu à nos concitoyens car à chaque fois, des pillages et des destructions accompagnent immanquablement ces rassemblements. En second lieu, ces foules incontrôlables font courir à notre démocratie le risque d'un affrontement violent dont les conséquences seront, en tout état de cause, néfastes au pays.

Les irresponsables qui téléguident les enfants dans la rue pourraient bien devenir des criminels, car il est impossible qu'ils ne soient pas conscients de ce qui se passe en ce moment en Israël. Des enfants y sont tués tous les jours car, avec l'insouciance de leur jeunesse, ils vont innocemment s'exposer au danger et à la mort… On ne veut plus de Gavroche !
Les pousse au crime ne se trouvent pour le moment que dans un seul camp.
Qu'adviendrait-il si l'autre camp était tout aussi inconscient et lançait lui aussi ses partisans dans la rue ?