sur site le 15/12/2002
-Nous avons toujours raison, depuis 1830
pnha n°73, nov 1996

10 Ko / 9 s
précédent
retour
suivant
-----L'Algérie : département français depuis 1830, d'une superficie représentant seize départements métropolitains, protégé par notre Constitution devint "indépendant" . Occupé par les communistes comme, bien d'autres pays à travers le monde comme les Viet-Nam, Cambodge, Afghanistan, Nicaragua etc... l'Algérie se meurt.
-----Terre de passage de différentes civilisations, l'Algérie n'était pas une terre de l'Islam.
-----Cette terre d'invasions permanentes : 814 ans av. JC par les Phéniciens venus de Tyr, les Romains auront une présence de 576 ans, les Vandales 104 ans, les Byzantins 113 ans, les Arabes 872 ans, les Turcs 311 ans, deviendra Française en 1830 et pour 132 ans.
-----QUAND LA FRANCE DEBARQUERA EN 1830, ELLE TROUVERA UN PAYS RUINE ET ANARCHIQUE.
-----Le premier novembre 1954, une vague de terrorisme, envahit l'Algérie, les premiers morts furent un couple d'enseignants métropolitains de Sétif. Le terrorisme ne cessa son ouvre dévastatrice à travers tout le pays et plongea les Pieds-Noirs dans l'inquiétude pour leur avenir. Devant les exactions de toutes sortes (orangers coupés, poteaux téléphoniques sciés, attentats à la grenade et valises piégées dans les cafés, lieux publics), la France dut engager une force armée, importante, plus de 3 millions de militaires feront le voyage pour le maintien de l'ordre que les politiciens ont appelé pudiquement "Évènements d'Algérie" afin de ne pas effrayer les métropolitains, alors soucieux de leurs vacances, voiliers et autres attributs matérialistes sans beaucoup de soucis pour les compatriotes d'Afrique du Nord.
-----Le slogan lamentable du Front de Libération National, pro-communiste fut durant toute cette période "LA VALISE OU LE CERCUEIL" pour les Européens. Après l'indépendance les algériens désignaient du doigt, les cimetières, comme unique bien appartenant aux Français. L'aide importante de certains communistes français et étrangers apportée au FLN est une première surprise dans cette trahison patriotique, avec un net affaiblissement économique dont nous n'avons pas encore fini de subir, en métropole, les conséquences, depuis la perte inestimable du pétrole que De Gaulle appelait en 1958 la chance de la France...
-----Si l'armée française après le maintien de l'ordre, fit une oeuvre pacificatrice, en construisant écoles, maisons pour les français musulmans, nous n'oublierons pas la participation importante, de ces derniers, supplétifs de l'armée française, environ 250 000, encadrés par des officiers, qu'on appela Harkis ; chaque groupe comprenant de 50 à 200 Harkis pour constituer une harka. Par cette structure ils maintenaient la présence française dans l'Algérie profonde, là où l'armée française ne pouvait être sédentaire.
-----Ainsi, à cause de cette excellente implantation qui inquiéta, au moment des premiers accords, le FLN, à Melun, la France organisera, pour une autre réunion, à Evian, le désarmement de tous les supplétifs de l'armée française... ce qui fut obtenu avec la complaisance de la politique gaulliste, car la maîtrise du territoire par notre armée et les Harkis gênait l'arrivée de l'armée de libération, repoussée aux frontières du Maroc et de la Tunisie.
 

-----L'exigence du FLN fut d'affaiblir les Harkis, ce qui fut fait par l'Armée française. Tandis que l'on mettait les Harkis au garde-à-vous et pendant qu'ils chantaient la Marseillaise, les militaires français prenaient leur armement, placé en ordre dans les râteliers. Les officiers français qui n'acceptaient pas ces ordres étaient mis aux arrêts de rigueur.
-----Par ce procédé ! ...sans chef et sans armes, ils ont ainsi été livrés au FLN . Tandis que 150 000 HARKIS furent assassinés, dans les pires supplices, 10 000 Européens furent assassinés.
-----Aujourd'hui encore, la France veut ignorer les 3 000 Français enlevés dont certains survivants seraient prisonniers des algériens, sans qu'aucun gouvernement ou autre Malhuret des Droits de l'Homme s'en émeuvent ? ...

La tromperie finale d'Évian

-----Le 19 mars 1962, (date que l'on s'est efforcé de falsifier ou de dissimuler, car il fallait à tout prix cacher la vérité, selon une instruction confidentielle de Louis Joxe) n'aura pas servi à informer les Français, de cet épisode misérable, sinon "infâme", de notre passé proche.
-----Pour ces raisons, nous condamnons la commémoration du 19 mars 1962 car jamais aucun pays n'a célébré la victoire de l'adversaire, si ce n'est une association d'anciens combattants pro-communistes français...
-----30 000 HARKIS seulement purent traverser la Méditerrannée, évincés de leur sol natal, contraints d'abandonner leurs maigres biens, refluant parmi les métropolitains surpris, souvent hostiles, induits en erreur. Ils étaient eux aussi, présentés par des déclarations officielles comme des vacanciers ? ... Les Européens quittaient leur terre natale, ils partaient, bientôt regrettés par les Algériens avec lesquels, ils avaient presque toujours entretenu des relations confiantes nées d'une vie en commun. Ils partaient à jamais. Ils partaient avec au coeur une profonde douleur. L'Algérie se trouvait désormais seule face à son destin...
34 ans après, la désinformation n'a pas désarmé. Mais depuis nos Rassemblements de Nice 87 Paris 92 leurs armes semblent s'émousser, nos détracteurs reculent.
-----Puisse le rassemblement de Marseille en 1997 faire éclater définitivement la Vérité.

J. P. LANIEL