sur site; le 22-09-2003
- La jeunesse de notre pays...
"Un groupe de jeunes a lancé un engin incendiaire dans un bus ". "Un groupe de jeunes attaque un buraliste". " Un groupe de jeunes incendie une voiture qui mutile des pompiers" Un "groupe de jeunes" par-ci "un groupe de jeunes" par-là.
Vous savez, vous, qui sont ces "jeunes"?

Pieds-Noirs d'hier et d'aujourd'hui avril 99 n°100 p6

11 Ko / 10 s
précédent
retour
suivant

------" Un groupe de jeunes a lancé un engin incendiaire dans un bus ". "Un groupe de jeunes attaque un buraliste". " Un groupe de jeunes incendie une voiture qui mutile des pompiers" Un "groupe de jeunes" par-ci "un groupe de jeunes" par-là.
-------Vous savez, vous, qui sont ces "jeunes"?
-------J'ai été jeune, moi aussi, " comme tout le monde". Vers le 13 mai 1958, j'allais avoir 18 ans à Orléansville, comme ailleurs, les "événements d'Algérie" battaient leur plein : attentats individuels, enlèvements, grenades dans les cafés, opérations militaires,..
-------Vous me direz qu'on avait alors d'autres préoccupations qu'on avait mieux à faire en faisant la classe dans le bled et en montant la garde à l'UT que de semer le désordre et la terreur dans nos quartiers, que d'attaquer tout ce qui porte uniforme policiers, gendarmes, pompiers, infirmiers, chauffeurs de bus, postiers, etc... Nous, étudiants, on affrontait les CRS, mais jamais je n'ai vu utiliser de cocktails Molotov contre eux. Notre combat avait ses règles et elles étaient presque toujours tacitement respectées. Nous savions ne pas commencer l'escalade des armes.
-------Je voudrais savoir qui sont ces "jeunes"?
-------Est-il exact, comme l'assurent des syndicats de police qu'à 80%, les auteurs des désordres et des délits constatés sont des jeunes issus de l'immigration maghrébine?
-------Je crois qu'il faut dévoiler les noms de ces voyous, même s'ils sont mineurs. En matière de terrorisme - car nous en sommes là - il n'y a plus de notion d'âge -
-------Les "Ravachol" Djemila Bouired et Danièle Minne, pour les attentats d'Alger, en sont les exemples. (Cette dernière n'est-elle pas enseignante à Toulouse-Mirail?)
-------Comme pour les avis de recherche épinglés dans les commissariats et les gendarmeries, il faut afficher les portraits de ces criminels, les montrer à la télévision, les repérer pour les mettre hors d'état de nuire!
-------Ces jeunes sont-ils nos jeunes? Non, assurément pas!
Mes jeunes, mes fils, mes neveux, les enfants de mes amis, mes élèves, ne sont pas de ceux-là!
Et les vôtres ?
-------Le présentateur Delarue animait, il y a quelques jours, une émission intitulée "faut-il avoir peur de nos enfants?" Qui avait-il choiSi comme spécimens de notre jeunesse ? Deux filles de 15 à 18 ans, d'un milieu immigré, exclues de plusieurs collèges, mises en examen pour avoir " envoyé à l'hôpital " des veilleurs d'une boite de nuit dont il leur refusait l'accès. Un jeune " beur " du même âge, mis en examen pour avoir tiré sur quelqu'un avec un fusil à pompe qu'il avait loué 150 F la soirée ! Un autre paumé, issu d'un milieu alcoolique, au faciès marqué, qui avouait battre sa mère.,. mais qui le regrettait.
-------Non, non et non, ce n'est pas ça notre jeunesse.
-------Ceux-là sont la chienlit, la lie, la pègre, la lèpre de notre société.
-------On va dépenser inutilement des milliards pris sur le dos du contribuable pour tenter de redresser ces dévoyés. Pour quel résultat ? Ce n'est pas une solution réaliste.
-------Il faut trier et renvoyer chez eux ceux qui sont allergiques à notre mode de vie et à notre civilisation ! Ils n'en veulent pas! Ils vomissent leurs injures sur notre pays. Ils insultent et attaquent leurs enseignants. ils refusent l'école, qui, seule, leur permettait de s'élever dans l'échelle sociale. Ils rejettent nos religions. Ils ne sont là que pour profiter du confort que notre pays - bonne poire - leur procure et qu'ils n'auront jamais dans leur pays d'origine, un point c'est tout!
-------Ils n'ont même pas la reconnaissance du ventre, et, reniant l'adage maghrébin, ils mordent la main qui les nourrit.
-------Beaucoup de ces immigrés algériens viennent en France " pour lui faire payer sa responsabilité d'avoir colonisé l'Algérie ". Ils estiment que nous avons une dette envers eux! Ils le déclaraient dans une récente émission télévisée.

-------Que dire de plus?
-------Notre jeunesse est notre avenir. Quand on laisse dans le même panier les fruits sains et les fruits pourris, vous l'avez constaté, tout le contenu finit par pourrir. Il faut trier et éliminer les fruits trop atteints.
France, tu laisses ta jeunesse pourrir, souviens-toi : un peuple sans jeunes pour reprendre le flambeau est un peuple condamné à court terme.
-------Quelle France voulons-nous ? Celle des voyous, des casseurs, des drogués, des voleurs et des assassins que l'on ne cesse de nous présenter comme notre jeunesse?
France, secoue-toi, réveille-toi! Demain il sera trop tard.
ll faut avoir le courage de faire un tri! Il faut élaguer et couper les branches malades, sinon, tout l'arbre pourrira. Il est indispensable d'amputer pour sauver le reste du corps.
-------Il y va de la survie de notre pays. Il est temps, il est grand temps
Les grèves de protestation, les manifestations de ras-le-bol - pour l'instant silencieuses, telle celle des pompiers - sont de plus en plus nombreuses.
-------Elles ne tarderont pas à se durcir et cela ira plus loin que ne le voudraient nos gouvernants.
C'est maintenant qu'il faut intervenir, fermement et sans délai car: "mieux vaut prévenir que guérir".
-------Fasse la Providence que ce ne soit pas déjà trop tard et que ce ne soit pas la seule violence qui puisse répondre à la violence actuelle

Jacques Torres