sur site le 02/01/2002
-"C'est nous les Africains ."

PNHA n°31, décembre 1992
6 Ko / 8 s
précédent
retour
suivant


------Celles et ceux qui me connaissent savent que, si je ne suis pas né en Algérie, j'ai toujours été reconnu (c'est là ma fierté) comme un "Pied - Noir" de coeur ; en tous temps, à l'instar des miens, j'ai voulu être un défenseur farouche de notre Histoire d'outre - mer, de notre culture, de notre patrimoine, de notre identité d'outre - soleil et de l'oeuvre civilisatrice de nos Aînés. Ce n'est pas à vous qu'il conviendrait de vouloir démontrer le bien - fondé de telles vertus.

------Or, comme des milliers de Français nés sous ce "soleil invincible", je ne voudrais pas entendre à court ou moyen terme
"Comment ? Il y avait donc des Français en Afrique du Nord ? Mais qui sont - ils ? Si ce que vous dites est vrai, où sont - ils donc passés ? Qu'ont - ils fait au juste ?". C'est pourtant ce qui nous guette. Nos adversaires s'y acharnent depuis trente ans, et menace cette mémoire collective dont les fondements reposent, certes, sur le sens du travail et de sa réussite mais, aussi, sur les joies de l'amitié, de l'amour, du courage et du respect de la parole donnée. Autant de notions dont nos détracteurs ignorent délibérément la signification authentique.

------Comment, aussi, bouder, mépriser, ignorer cent trente deux ans de muscles tendus, de réalisations spectaculaires, de sourires, de berceaux et de mer éblouissante ? Cette politique d'abandon et de trahison "cyniquement préméditée" (qui a fait des Français d'Algérie, toutes confessions confondues, de véritables déportés politiques) ne doit surtout pas porter ses fruits empoisonnés ; nous avons déjà, assez "donné" !

------Pour cela (sans cesse plus nombreux) nous devons, d'une part, participer activement aux superbes rassemblements qui, de toutes parts, sont organisés et, d'autre part, préparer minutieusement cette transmission à effectuer auprès de nos enfants et petits - enfants

------Il faut aider tous ces remarquables survivanciers de notre Histoire (artisans, artistes, écrivains, peintres, géographes, historiens, chercheurs, collectionneurs, chanteurs, conférenciers, etc.). Ils sont dignes d'une réelle admiration car ils sont là, fidèles, pour nous aider à mieux connaître encore, à aimer sans cesse davantage, à transmettre sans ambage notre message à nos descendants et, aussi, à démontrer en toute clarté aux esprits pervers la salubrité de notre présence ineffaçable en Algérie (comme ailleurs) dont, en aucun cas, vous n'avez, nous n'avons à rougir ; bien au contraire !

------ Tous ensemble, faisons en sorte que toutes ces Associations (Cercles Algérianistes, Associations, Amicales de toutes origines et de toutes confessions), que tous ces particuliers (civils, militaires et religieux) qui, eux - aussi, bien souvent, font des sacrifices insoupçonnés, dignes de leur passion pour leur(s) province(s) perdue(s), ne disparaissent pas bientôt.

------En un mot, aidons - les (surtout sans motivation ou dessein politique !) Poussons de tels mouvements comme "Pieds - Noirs d'hier et d'aujourd'hui" ou tout autre bulletin de liaison, journal, magazine, etc., à gagner un public sans cesse plus ouvert, plus réceptif.

------ Non, vous n'êtes pas des fantômes ! Oui, vous êtes bel et bien extraordinairement victorieux et vivants !

------Non, la page n'est pas tournée ! Oui, nos anciens nous le demandent et, un jour prochain, nos enfants nous questionneront ! Comment les décevoir ?


------Il y va de notre honneur ; soyons présents !


Patrick Rossello.