Les quais et le port d'Alger
Les quais -
Inauguration du bâtiment du service commun des colis postaux


Hier, à 17 heures, a eu lieu, sur les quais du vieux port, l'inauguration des nouveaux bâtiments du service commun des colis postaux.

Les principales notabilités du commerce et de l'industrie de notre ville assistaient à cette cérémonie qui marquera dans les annales économiques de notre colonie.

Parmi la nombreuse assistance, nous avons noté la présence de M. Maris, directeur du commerce du gouvernement général, représentant M. le Gouverneur général de l'Algérie ; Billiard, président honoraire, Morard. président, Simian et Daurces, vice-présidents, Laurent. Lpage, Tamzali, Mulsant et Poulalion, membres de la chambre de commerce d'Alger ; Corne, sous-directeur, et Kergomar, chef des services commerciaux et touristiques des Chemins de fer algériens de l'Etat....

Le bâtiment nouvean a la forme d'un U qui enserre de près celui des Douanes. Ce local des douanes est réservé pour une extension des installations réalisées.
Sans tenir compte des agrandissements prévus, les installations déjà réalisées ont permis de mettre a la disposition du Service commun des colis postaux et de celui des Compagnies de chemins de fer une surface couverte supérieure à 3.400 mètres carrés, aiors que ces Services ne disposaient dans les anciens locaux , que d'une surface approximative de 900 mètres carrés environ.
Au rez-de-chaussée du bâtiment s'effectuent la livraison et la réception et le premier étage est affecté à la vérification et au triage des colis importés. Le transfert au premier étage des colis déchargés des navires est assuré par un tapis roulant qui permet de les monter à la moyenne de 1.800 colis à l'heure.

(suite dans et sous l'article.)

Extraits des Echos d'Alger du 11-6-1929 - Transmis par Francis Rambert
avril 2018

2.-La nouvelle installation des services des colis postaux
Extraits des Echos d'Alger du 11-6-1929 - Transmis par Francis Rambert
mai 2021

Les colis postaux à Alger

Encore un changement dans notre port déjà si vivant par ailleurs ! voici que le décor stable se modifie! Le vaste bâtiment de la Douane, situé près des gares maritimes, paraît en danger.

Sa cour intérieure offre le triste spectacle d'un bouleversement volcanique; à sa droite, un échafaudage barbare active son ascension verticale, tandis qu'à gauche, un assemblage monstrueux de bras d'acier érige, vers le ciel, sa laideur calculée à la mesure des pieux de fondation qu'il a la charge d'enfoncer dans le sol.

Que va-t-il donc sortir de cet infernal chaos ?

Le nouveau palais des colis postaux, tout simplement. Y avait-il urgence ?
C'est le plus aimable, comme le plus éclairé des directeurs de ce service qui va immédiatement satisfaire notre curiosité.

- La très sympathique clientèle, qui, nous dit-il, livre journellement à notre service des assauts éperdus, ne se doute pas certainement de la grandeur des préoccupations qu'elle nous vaut.
Offrez-lui donc les fleurs brillantes de la statistique : l'an dernier, nous avons reçu plus de 900.000 colis venus de l'extérieur et nous en avons expédié au dehors plus de 100.000. Cette année, nous comptons bien, sauf erreur très légère, atteindre le chiffre de 1.100.000 pour l'importation et celui de 140.000 pour l'exportation
- C'est tout simplement effrayant. Comment peut donc s'expliquer une pareille avalanche ?
N.B : CTRL + molette souris = page plus ou moins grande
TEXTE COMPLET SOUS L'IMAGE.


800 ko - d 2
retour
 

Inauguration du bâtiment du service commun des colis postaux

La nouvelle installation des services des colis postaux
Les colis postaux à Alger

Encore un changement dans notre port déjà si vivant par ailleurs ! voici que le décor stable se modifie! Le vaste bâtiment de la Douane, situé près des gares maritimes, paraît en danger.
Sa cour intérieure offre le triste spectacle d'un bouleversement volcanique; à sa droite, un échafaudage barbare active son ascension verticale, tandis qu'à gauche, un assemblage monstrueux de bras d'acier érige, vers le ciel, sa laideur calculée à la mesure des pieux de fondation qu'il a la charge d'enfoncer dans le sol.
Que va-t-il donc sortir de cet infernal chaos ?
Le nouveau palais des colis postaux, tout simplement. Y avait-il urgence ?
C'est le plus aimable, comme le plus éclairé des directeurs de ce service qui va immédiatement satisfaire notre curiosité.
- La très sympathique clientèle, qui, nous dit-il, livre journellement à notre service des assauts éperdus, ne se doute pas certainement de la grandeur des préoccupations qu'elle nous vaut.
Offrez-lui donc les fleurs brillantes de la statistique : l'an dernier, nous avons reçu plus de 900.000 colis venus de l'extérieur et nous en avons expédié au dehors plus de 100.000. Cette année, nous comptons bien, sauf erreur très légère, atteindre le chiffre de 1.100.000 pour l'importation et celui de 140.000 pour l'exportation
- C'est tout simplement effrayant. Comment peut donc s'expliquer une pareille avalanche ?
- C'est très simple : l'augmentation des poids limites en est une première cause, puis vient l'amélioration des transmissions et leur accélération, qui n'est pas encore cependant complètement satisfaisante, et enfin ceci relève plutôt de la psychologie, il semble qu'intervient une douce indifférence à l'égard de la valeur des prix de revient : les commerçants en objets des dimensions réduites n'usent plus que du colis postal, il n'est pas douteux qu'ils y trouvent un intérêt.
Il y a aussi les échanges familiaux effectués dans les deux sens et qui, par leur ampleur, témoignent, très heureusement peut-on dire, de la puissance des liens sentimentaux tendus sur la mer qui nous sépare de l'autre bord.
Aussi, quel encombrement ! la vie des soixante-trois êtres qui composent le personnel du service se passe à résoudre le problème angoissant du contenu immense à placer dans un contenant trop exigu et récalcitrant.
- Alors, faisons-nous remarquer, vous allez prochainement, grâce aux travaux en cours, renverser les données du problème et être satisfaits ?
C'est certain, mais il est à craindre que ce ne soit guère que pour un temps, Il est question, en effet, d'augmenter sérieusement les dimensions limites actuellement fixées aux colis postaux. Or, à l'heure actuelle, grâce à leur forme extérieure et à la résistance qu'ils offrent en général à la pression, les colis postaux peuvent être étages et classés sur des rayonnages sous le volume le plus réduit. Mais lorsque l'augmentation des dimensions aura été réalisée, ainsi que celle des poids, il est à présumer que beaucoup de colis ne supporteront pas la superposition, d'où résultera un encombrement supplémentaire qu'il n'est pas possible pour le moment.
Mais ceci est une autre histoire. Quoi qu'il en soit!, les améliorations prochaines constitueront un progrès excessivement sérieux, dont le public se réjouira avec nous.
- Mais le bâtiment des Douanes va vous gêner sans doute ?
- Que non pas ! il nous revient et recevra les aménagements nécessaires, avec adaptation logique à nos besoins. Y aura-t-il, à cette occasion, une modification quelconque à l'organisation actuelle ?
- Aucun. Ce service restera administré par nos trois compagnies de navigation, dont l'une, la Compagnie de Navigation Mixte envisage avec un réel intérêt le transfert projeté, car il lui rendra la disponibilité des locaux que nous occupons actuellement dans sa belle gare maritime.
Une visite s'impose : nous avons le plaisir de constater le bel ordonnancement des colis postaux étagés de tous côtés jusqu'au plafond, ainsi que la gymnastique aisée du personnel manutentionnaire qui monte à l'échelle, au sens propre du mot, avec un entrain qui ne faiblit pas.
Nous regardons passer le flot ininterrompu qui relie, au même moment, les magasins du service aux soutes du courrier voisin, par l'intermédiaire de voiturettes, dont quelques-unes, mues à l'électricité, témoignent d'un modernisme flatteur pour notre amour propre national.
Et nous prenons congé de notre charmant interlocuteur, après l'avoir remercié comme il convient.
Nous nous plaisons à croire que ceux de nos lecteurs qui ignorent cette prochaine amélioration seront satisfaits d'en recevoir la nouvelle.
Pour notre part, il nous est particulièrement agréable d'avoir, à cette occasion, à rendre hommage à la Chambre de Commerce d'Alger et à nos trois grandes Compagnies maritimes, dont l'heureuse harmonie des conceptions va donner aux échanges avec la Métropole une impulsion aussi puissante que féconde.