LA PLAINE DE LA MITIDJA AVANT 1962
RAPIDE SURVOL DES COMMUNES DE LA MITIDJA

ROVIGO ( ou Bougara) et HAMMAM-MELOUANE

Georges Bouchet

mise sur site le 1-6-2011...copié-collé ici : septembre 2014

87 Ko
retour
 

ROVIGO ( ou Bougara) et HAMMAM-MELOUANE

J'associe Rovigo et Hammam-Melouane car jusqu'en 1958 Hammam-Melouane faisait partie de la commune de Rovigo. Ensuite il y eut deux communes séparées. Je ne suis pas en mesure, malheureusement, de proposer une carte au 1/ 50 000 de la commune de Rovigo dans ses limites d'avant la séparation. Pour la montagne, je ne dispose que la carte au 1/1 000000.

ROVIGO ( ou Bougara) et HAMMAM-MELOUANE
Origine du nom : franco-italienne. Ce nom a été choisi par le maréchal Soult pour rendre hommage à un général français qui avait fait campagne en Italie avec Napoléon et qui, en 1831, fut nommé commandant en chef des troupes françaises présentes en Algérie. En cette année cela ne concernait qu'un petit territoire. Son nom était Jean Savary, duc de Rovigo. Rovigo était donc son titre gagné sur les champs de bataille de Vénétie. Rovigo est une petite ville de Vénétie située à 5 kilomètres au sud de l'Adige.

Origine du centre : française. C'est une décision de la Monarchie de Juillet qui créa ce centre en 1846 sur des terres prises à la tribu des Beni-Moussa, pour surveiller le débouché de l'oued Harrach dans la Mitidja. La majorité de ses colons seraient venus d'autres villages de colonisation proches ; donc pas de problème d'acclimatation pour une fois.

Le territoire communal est double : plaine et montagne.

territoire communal marengo


Sur la carte ci-contre la plaine est en vert et la montagne en marron.
Le territoire est donc double avec un petit bout de Mitidja et un gros bout d'Atlas blidéen.

Comme ailleurs la plaine est riche et cultivée ; en partie par des colons. Le village de Rovigo ainsi que la RN 29, de Blida à Palestro, sont dans la plaine.

Ce qui compte dans ce morceau de montagne, c'est la vallée de l'Harrach avec la station thermale d'Hammam-Melouane. Une bonne route y conduit.







Les activités sont doubles.

        

Agricoles dans la plaine. Comme dans cette commune les fermes sont moins nombreuses qu'ailleurs, et les haouchs plus nombreux, la place de la vigne est moins écrasante. Elle laisse une large place aux orangers, au tabac, au blé, à l'orge ; et même certaines années au géranium.

   
         Thermales au bout de la route qui, en 1954, remontait la vallée de l'Harrach. Les sources thermales d'Hammam-Malouane étaient fréquentées par les indigènes depuis longtemps lorsque, entre 1926 et 1935 on aménagea des bains et on construisit trois hôtels pour une clientèle européenne.

Il y a deux centres dans la commune de Rovigo.

        

Le village de colonisation, Rovigo, classique avec sa place centrale et sa forme carrée. Entre 1898 et les années 1930 il fut le terminus des trains CFRA qui venaient d'Alger par l'Arba. En 1958 trois sociétés de cars desservaient le village ; vers Alger et vers Blida. (Cars blidéens, Messageries Africaines, Héritiers Mouloud Lounès).

   
         La station thermale d'Hammam-Melouane, toute en longueur le long de la RD 14. Elle était desservie par les cars blidéens et par ceux des Héritiers Mouloud Lounès.
hammam melouane


Particularités : ses eaux thermales, ferrugineuses et chlorurées
qui guérissent presque tout. Si vous ne souffrez d'aucun des maux cités ci-contre vous avez bien de la chance. Mais maintenant vous avez aussi la chance de savoir, qu'en cas de problème, il vous suffirait de passer trois semaines à Hammam-Melouane, et vous seriez guéri.

Par ailleurs Rovigo est le village natal de l'écrivain Jules Roy (1907-2000) dont l'œuvre engagée fut couronnée par des prix ; mais mal appréciée par ses compatriotes d'Algérie. Citons " Le Maître de la Mitidja ", tome V des " Chevaux du soleil ".

Population en 1954 : 20 235 dont 596 non musulmans (soit 2,95 %). C'est vraiment peu.
Population agglomérée au village en 1948 : 758.