lycée de Jeunes Filles Fromentin
PARMI LES FLEURS ET LES PINS DE MUSTAPHA-SUPÉRIEUR
Le Gouverneur Le Beau
a inauguré l'internat du lycée de jeunes filles

La fête annuelle du Lycée de jeunes filles a toujours un plein succès, mais cette année, elle comportait en plus de tous ses attraits une signification particulière : celle d'un avènement.

C'est que le nouvel internat — rêvé par Mme Hattinguais, conçu par ses ingénieurs MM. Balensi et Teissier, du service des travaux publics du Gouvernement général et par ses architectes, MM. Garnier et Vasselon, réalisé par un concours heureux d'efforts et de bonnes volontés — le nouvel internat est né. Il couronne la colline boisée de Mustapha supérieur de ses sept fleurons radieux. Et les danses et jeux de la fête s'inspirèrent habilement de cet événement.

On assista donc à une série de tableaux et scènes animés par la grâce exquise des élèves, réglés et dirigés par les dévoués professeurs de gymnastique et danse. Mmes Louis et André. divertissements que je ne décrirai pas davantage car un grand nombre de nos secteurs ont vu ou verront dimanche prochain les « Dix filles à marier », les demoiselles du « Petit Bois charmant » avec leur chasseur, les « Formes géométriques » et les personnifications charmantes de bougies, de plumes, de lumières et de couleurs, les Arceaux fleuris, les Jeux de vacances ainsi que le compère et la commère qui les présentaient. Toute cette joie aboutissait. comme dans la vie à la Rentrée au lycée... Joie aussi. Et trois ballets ravissants prirent alors comme thème le sujet de trois nouveaux pavillons, le Nid,la Ruche, le Gai Logis.


Cette fête artistique, très applaudie, ayant preludé, le gouverneur genéral Le Beau, Mme Hattinguais, directrice du Lycée de jeunes filles et M. Hardy, recteur de l'université d'Alger, entourés de toutes les autorités civiles et militaires, des comités de l'Association de parents d'élèves et de l'Amicale des anciennes élèves inaugurèrent les nouveaux pavillons.

Tout d'abord, Mme Hattinguais ayant adressé des remerciements au gouverneur géneral ainsi qu'au recteur, au directeur des travaux publics, aux architectes et à tous ceux qui mirent d'eux-mêmes à cette vaste réalisation, eut cette belle inspiration.

..............
(suite dans l'article)


Extrait de l'Echo d'Alger du 17-6-1937 - Transmis par Francis Rambert

mise sur site : janvier 2020

90 Ko
retour
 
Le lycée Fromentin
-----Montant par palier vers Belcourt, mais non sans décrire de nombreux tournants, le boulevard Bru offrait de très beaux points de vue sur la ville et sur la baie d'Alger. Il passait près des installations modernes du lycée Fromentin, annexe du lycée de jeunes les du centre ville.
-----Avant 1914, l'un des trois plus illustres hôtels d'hivernants étrangers de Mustapha, le Splendid, dut fermer. Acquis par l'Education Nationale, il devint, après avoir été le siège du Gouvernement provisoire de la France Libre, entre 1942 et 1944, le lycée de jeunes filles Fromentin, réputé le plus beau de France.
Le Gouverneur Le Beau

Le Gouverneur Le Beau