Aux Échos d'Alger
Éditoriaux de l'année 2019

Le journal des Villes et des Villages de l'Algérois
Siège social : 46, boulevard Sergent Triaire - B.P. 98039 - 30931 Nîmes cedex 9
Tél. : 04 66 29 69 04 — 04 66 74 14 84 — 06 74 83 65 97
Courriels : francette.mendoza@wanadoo.fr — enfantsdelalgerois@orange.fr
Site : http://aux-echos-dalger.com
Permanence le mardi de 14 h à 18 h
Fondatrice et Directrice de la Publication : Mme Francette Mendoza
REVUE TRIMESTRIELLE

dernière mise à jour :avril 2019

26 Ko
retour
 
éditorial mars 2019
éditorial juin 2019
éditorial septembre 2019
éditorial décembre 2019

-AUX ÉCHOS D'ALGER ÉDITORIAL de mars 2019 numéro 144

Le 1 er trimestre 2019 ressemble au dernier trimestre 2018... et à ceux qui les ont précédés Lot d'incertitudes, de mensonges, d'intérêts, de petites phrases assassines, de repentance, de coulpe battue... tout y est pour que le moral soit en baisse !
Quand se rajoutent :

Le pouvoir d'achat qui diminue pour nous, mais qui remplit les caisses de l'Etat, des industriels, des sociétés étrangères (car nous achetons à l'étranger, alors que les terres et les élevages français ont été mis en « jachères »!), en mettant sur la « paille » les exploitants ou éleveurs français,

Les conseils alimentaires sur le choix et la qualité de ce que nous mangeons : bio très en vogue, mais à quel prix ! Traditionnel bourré de pesticides, que l'on confirme aujourd'hui après des décennies de rentabilité...

L'écologie alors qu'ils ont misé sur une société de consommation. Il aurait été de bon ton d'allier à la sanction, éducation, respect et civisme, peut-être que la planète serait moins abîmée !
Les prélèvements sur nos maigres retraites pour combler la dette (pour les distribuer à d'autres), CSG — TVA, ... Impôts à venir sur les cabanes de jardin (!),...

Les sociétés qui s'expatrient pour gagner plus d'argent, en payant moins les employés dans le pays où elles s'installent, et qui augmentent le nombre de chômeurs en France, avec le lot de misère qui s'ensuit,

Les propos et actions racistes (où tout le monde se mobilise, politiques et médias en tête),

Les églises ou écoles catholiques profanées
, souillées, des prêtres agressés (dont on ne parle pas !), mais l'on étale bien sûr, les actes de pédophilie ou autres travers pour dénigrer cette religion. A croire qu'elle est la seule à commettre des excès... il n'y a qu'à constater « Balance ton porc »

Le port du voile, comparé, par un certain député, au serre-tête. Il aurait du dire, pour le serre-tête : porté par les filles « libres » mais pas spécialement chrétiennes. Comment tenir de tels propos au nom de la laïcité ?

Le grand débat
parcourt la France. Il s'est arrêté à Marseille, dans une mosquée ??? Comment mêler lieu de culte et action politique ?

La séparation de l'Eglise et de l'Etat ne serait que dans un sens?

Sûrement, car nous n'avons aucune loi qui nous protège ou nous défende. Nous devons tout accepter : le racisme anti-blanc, l'interdiction du scoutisme dans certaines villes, le blasphème sur les chrétiens, ...

Encore une autre surprise : « Victoires de la Musique » sur France 2 ce 8 février, attribuées à Camélia Jordana pour son album « Musiques du monde », chantées 2/3 en arabe, 1/3 en français, dans lequel la France, l' Armée Française sont bafouées. Petite-fille d'un responsable FLN, pourquoi ne fait-elle pas carrière en Algérie ?

« Nous recevons une gifle, mais nous tendons l'autre joue ?». Jusqu'au irons-nous ?

Dans l'un de ses sketches, Philippe CLAIR de la Famille HERNANDEZ, disait :

« Aujourd'hui, nous sommes au bord de l'abîme, mais demain, nous ferons un grand pas en avant... » C'est tout à fait ce que nous vivons.

Heureusement le président reste droit dans ses bottes, il est à toute épreuve, donnant des leçons à droite et à gauche, en s'adressant aux grands pays ; propos confirmés par ses soldats et les journalistes à sa botte ...

Gilets jaunes, manifestations de rue, ... qu'à cela ne tienne, « J'ai le pouvoir. J'emploie la force, lArmée d'abord pour protéger le Palais de l'Elysée (!) et à l'occasion - surtout - me protéger MOI. Mais je ne bouge pas ! Du balai - ou des tirs de flash-ball, pour les « sans-dents » (dixit son prédécesseur).

Aurait-il des racines monarchiques, le président ? En tout cas, il se comporte en roi tout-puissant.

« Un homme qui ne se retourne pas sur ses racines est un homme perdu ».


Mais l'on nous reproche, à nous Français dAlgérie d'être tournés sur Notre Histoire, sur nos racines... et malgré tout, nous sommes perdus dans cette France qui veut justement effacer Notre Histoire.

Amis, gardons le moral !

Francette MENDOZA
haut de page


AUX ÉCHOS D'ALGER ÉDITORIAL de juin 2019 numéro 145

Les êtres humains sont-ils devenusfous ??? Pour le pouvoir et l'argent...

Il n'y a qu'à se rendre à l'évidence avec la violence qui nous entoure, le terrorisme ou plus simplement, ces empoignades verbales télévisées auxquelles nous assistons, pour la campagne des européennes... chacun défend son ambition, sa place, son programme, le meilleur programme selon lui...

Une véritable mise en scène de théâtre de boulevard, avec le mari, la femme, l'amant, la maîtresse!

Chacun trompant l'autre espérant trouver plus de bonheur avec le voisin, abandonnant « famille, enfants, engagements », mais en en créant d'autres, pour être plus heureux. Pour être élu surtout !

Il y a quelques années, le mariage européen était programmé. Dès son annonce le divorce a été confirmé, par un référendum : la France et les français n'en voulaient pas... Qu'à cela ne tienne, le mariage a été forcé, la dote avait déjà été versée, il n'était pas question de renoncer à cette union dite de raison. Qu'aurait-dit la famille ? Et surtout les invités amis ?

Et le peuple français s'est trouvé obligé de tenir la traîne de la mariée... qui depuis n'est plus blanche. Si elle l'était, au départ ?

Les mites se sont installées et depuis, se font un festin, grignotant les lois de chaque pays, en en créant d'autres qui permettent à certaines d'y trouver leur compte.

Alors bien sûr ! Nous avons l'intelligentsia qui a des solutions pensant plaire à tous et détruisant chaque individu. On délocalise et le nombre de chômeurs augmente ici ; mais on fait entrer une autre main d'oeuvre... On ferme des entreprises, mais on achète à l'étranger...

Et, comme nous sommes des « citoyens responsables » et très souvent retraités - pour nous -, nous ne pouvons ignorer le sort que veut nous faire subir cette jeunesse qui est au gouvernement, en échafaudant des plans : nous voir disparaître mais avant en ponctionnant nos retraites! Une certaine députée a l'audace de tweeter ce message à notre encontre, après une interview : « Il convient de s'interroger sur la légitimité de ceux qui contestent nos choix politiques (—.). Les retraités votent pour décider de l'avenir de notre pays, alors même qu'ils n'en feront plus partie, il faut que cela change ». En fait, il faut les tuer ou ne pas tenir compte de leurs votes.

Pour qui se prend-elle ? Elle oublie que ces retraités qui devraient se taire parce que dans quelques années ils ne seront plus là, ont donné leur part de labeur et de sueur à la France, lorsque ce n'est pas leur honneur. Mais a-t-elle le sens de tout cela ? Surtout de l'honneur ? Elle devrait avoir honte.

Tout est polémique, les gens, les mots, les gestes, les décisions, les écrits, voire même la pensée... Et pour l'alimenter : les médias qui n'ont pas un rôle d'informateur mais de partisans..

Nous vivons une dictature camouflée en démocratie. Nous devons faire attention à tout. Et pourtant, paraît-il, que nous sommes dans un pays de liberté.

Les gilets jaunes, sont là tous les samedis depuis le 17 novembre... On utilise les mêmes armes que celles mises en batterie contre les défenseurs de l'Algérie Française

Notre si belle Dame de Paris s'est écroulée le 15 avril 2019, sous un incendie qui pose des questions.

Aussitôt, un élan de solidarité s'est mis en place et des sommes importantes ont été collectées. Pourquoi cette remise en question sur la provenance des dons ? Parce que ce sont deux « riches » qui ont eu ces largesses ? Pourquoi le sort d'un patrimoine mondial classé à l'UNESCO doit être source d'embrouilles et de doutes ? Rien n'est sain. Il y a toujours une arrière-pensée.

Et puis, si nous parlions de l'Algérie ? Toujours de l'Algérie, pas celle que nous avons connue et laissée, mais celle d'aujourd'hui. Celle qui avait donné un certain espoir à la région île de France et aux ateliers de l'architecte Jean Nouvel qui briguait un marché pour la réhabilitation de la Casbah. Fier de déclarer son anticolonialisme, il vient de recevoir un camouflet par le pouvoir militaire ordonnant l'annulation de l'accord. C'est à des experts cubains que ce projet de rénovation est confié.

Rappelez-vous de l'effet médiatique qu'avait suscité l'accord entre les deux pays ! La France et l'Algérie s'aimaient.
« En s'en prenant à un homme politique très proche d'Emmanuel Macron, le patron de l'armée algérienne veut faire comprendre aux autorités françaises que c'est lui le patron à Alger ».

D'après le site « Maghreb intelligence », ce même chef pourrait lancer une grande opération contre les « intérêts français » dans son pays...

Et si la France faisait la même chose ? Peut-être que l'eldorado vendu par des passeurs serait moins attirant... Mais non, elle ne fera rien sinon que frapper sur les siens. Nous, nous l'avons compris depuis longtemps.

Amis, passez un très bon été en compagnie de ceux qui vous sont chers.

Francette MENDOZA
haut de page

haut de page

AUX ÉCHOS D'ALGER ÉDITORIAL de septembre 2019 numéro 146

Francette MENDOZA

haut de page

haut de page

AUX ÉCHOS D'ALGER ÉDITORIAL de décembre 2019 n° 147





Francette MENDOZA



- haut de page