Champ de Manoeuvres - Alger
1°/Mes souvenirs de la " Statue RAFFI "sur site le 27-10-2003
Francis DECRUCQ
Aux Échos d'Alger, n°82, septembre 2003
2°/ Inauguration du monument Alphonse Raffi, le 28 juin 1939 sur site en août 2005
Transmis par Théo Bruand cet extrait de "Algeria"

10 Ko / 9 s
 
retour
 
Le groupement pour l'érection du monument Raffi photographié devant ce monument le jour de son
Le groupement pour l'érection du monument Raffi photographié devant ce monument le jour de son
inauguration. De gauche à droite : MM. Bourjade, Anton, G. Amar, L. Nargues, E. Dordron, docteur
P. Coste, président, E. Mandat., secrétaire, E. Guille. A. Feliu.

-----------HISTOIRE : La " statue RAFFI " a été érigée à la mémoire de Monsieur Alphonse RAFFI, ancien maire d'ALGER (ne me demandez pas la date, je ne sais pas..Note du site : voir texte ci-dessous...). Elle était située au bas de la rue Trollier à l'angle de la rue de Lyon dans un tout petit bout de terrain que certains appelaient " jardin ", il était clos par un muret, des piliers et des tubes qui nous servaient de sièges. CELA ETAIT LA MAISON DES JEUNES Du QUARTIER, " comme y dise maintenant ".

-------En fait c'était le point de rencontre des jeunes de 16 à 20 ans après le travail.
-------Ce lieu a vu plusieurs générations se remplacer. Je devrais dire plusieurs " tranches d'âge " le service militaire et le mariage nous séparant.
-------Lorsque cela a été ma tranche d'âge il y avait Eugène GRECK, Henri JALON, Jeannot TROJANI, son père était projectionniste au cinéma Camera, les jumeaux Gérard et Francis DECRUCQ, Pierre BLANCHARD, l'acrobate sur patins à roulettes, Jean Jacques FERRAT, Francis ATANASIO, Pierre PUY. Pour cinq, nous venons de nous retrouver 45 ans après.
-------Je me rappelle du Bar des Pyramides où l'on buvait l'anisette avec la Kémia, petite friture de rougets, du magasin de jouets de M. et Mme AURIER, du Tabacs Journaux de la famille CLEMENT-SAPENA, du restaurant du Figuier simplement appelé comme cela parce qu'il y avait un figuier dans la cour, un peu plus haut dans la rue Trollier il y avait Lucien TESTA le serrurier, le Garage des Frères GOETZ, tous deux coureurs moto très connus, l'Imprimerie Officielle dont la grosse rotative imprimait tous les documents du Trésor Public et du Gouvernement, un peu plus haut à droite se trouvait l'Eglise Sainte Bonaventure où d'ailleurs le curé HOLLAND m'a marié avec Charlette APRÉA que j'avais rencontrée à la sortie de l'Imprimerie Officielle où elle travaillait, puis il y avait l'épicerie " La cave de Bourgogne " tenue par Mme MASSON, la société " l'Aluminium Français ", SALVA le joueur de foot du GALLIA qui avait là une étable où transitaient ses vaches avant d'aller dans sa ferme de DELY IBRAHIM, MEUNIER vins et spiritueux et tout en haut le Chemin Yousouf et l'entrée des Groupes Laïques.

 

-------Rue de Lyon il y avait la boulangerie VAQUER où ma mère portait à cuire ses plats de tomates, pomme de terre et courgette farcies et de temps à autre le dimanche le gigot, tout cela cuisait lentement au feu de bois, le Charcutier LAVOIGNAT dont la soubressade est encore présente à mon esprit, les deux Mzabites BOUKRA et YAYA où l'on achetait le Sélecto Hamoud Boualem, le Café des Arts où l'on allait jouer au " flipper " et boire une bière BGA, la Boucherie MUSCAT et beaucoup d'autres commerces, car les Super Marché n'étaient pas encore dans notre paysage.
-------Je vais quand même parler de l'avant " statut RAFFI " et de notre terrain de jeux qu'était le trottoir, large de 5 bons mètres, devant les 6,8 et 10 rue Alphonse RAFFI où à la fin de la guerre, alors que nous avions une douzaine d'années, nous jouions avec des " carrioles " que nous construisions, avec comme roues, des roulements à billes et dont le bruit nous valait quelques sceaux d'eau envoyés par les habitants de l'immeuble.
-------Il y avait aussi la " tour à parachute ", ensemble en métal haut d'une trentaine de mètres qui avait été construit pour la préparation militaire et où le jeudi nous étions avec les plus grands et nous sautions tout comme eux en parachute. Sur ce complexe était construit un terrain de volley-ball où le Gallia Sport " Equipe Première " s'entraînait, ce qui a valu à Jeannot TROJANI de jouer au plus au niveau.
-------Comme beaucoup je regrette ce pays où la jeunesse aidant il faisait bon vivre!!!

Francis DECRUCQ
83110 Sanary-sur-Mer



INAUGURATION DU MONUMENT ALPHONSE RAFFI

----------L'inauguration du monument élevé à la mémoire de l'ancien maire d'Alger, Alphonse Raffi, a été célébrée le 28 juin 1939. Elle a donné lieu à une touchante manifestation de sympathie de la part de ceux qui ont connu cet homme de bien, apprécié son intégrité et ses hautes vertus de dévouement et de loyauté.
----------Son buste surmonté du chapeau légendaire, œuvre en bronze du maître Alaphilippe, s'érige à l'angle de la rue de Lyon et de la rue Trollier, tout près de la maison où il naquit en 1859 et où il mourut en 1931.
----------Après M. le docteur Costes et M. Carabin, qui tous deux rappelèrent surtout les qualités de cœur et la carrière d'Alphonse Raffi, M. Rozis se plut à énumérer les initiatives heureuses prises, de 1924 à 1929 pendant son mandat, par le Conseil Municipal qui avait à rattraper dans l'aménagement de la ville les années de la guerre.

  ----------Nous les énumérerons car elles font partie de l'histoire actuelle de notre cité : augmentation de l'alimentation de la ville en eau potable ; création de la régie municipale du nettoiement et de l'Office d'habitation, à bon marché ; construction des nouveaux abattoirs ; agrandissement du cimetière de Bab-el-Oued ; prise en charge par la commune des terrains du Champ-de-Manoeuvre ; création du Monument aux Morts, sculpté par le maître Landowski et du Casino Municipal ; élaboration du statut du personnel communal.
----------Ainsi, Alphonse Raffi a acquis de sérieux droits à la reconnaissance de ses concitoyens, qui ont gardé vivace le souvenir de sa simplicité et de sa bienveillance. M. D.