Aménagements hydroélectriques d'Algérie

D'Oran à Tiaret, barrage Saint Denis du Sig ou des Cheurfas

Guides bleus 1955, Hachette : Etabli en 1849, a été plusieurs fois refait depuis. Sa hauteur de 27 m retient une capacité de 6 millions de m3, qui permettent d'iiriguer 8.000 ha.

mise sur site le 7-2-2012

132 ko - d
retour
 

 

D'Oran à Tiaret, barrage Saint Denis du Sig ou des Cheurfas

 

 


Barrage des Cheurfas
Barrage des Cheurfas

Le nouveau programme d'équipement d' "Electricité et Gaz d'Algérie " comporte, au cours des prochaines années, la réalisation d'un nouvel aménagement hydroélectrique de même échelle que celui de l'Oued Agrioun : l'Oued Djendjen Supérieur, dont les études et les travaux préparatoires (cités du personnel routes, réseau électrique, tension, galeries de reconnaissances, etc...) sont actuellement achevés, et les travaux de l'aménagement proprement dit prêts à démarrer.


-----------L'Oued Djendjen est une rivière dont les affluents supérieurs prennent leur source dans la région la plus arrosée d'Algérie (Monts Babor et Tabador) , Au confluent de ceux-ci (Oueds Bahra et Bou Lebssat), au lieu dit Merdj ez Erraguène, le bassin versant de 133 km2 reçoit un débit annuel moyen de 106 millions de m3. L'Oued Djendjen, dont le cours est d'abord dirigé dans le sens ouest-est, parallèlement à la côte s'incurve bursquement vers le nord au voisinage de Texenna pour se jeter dans la mer à l'est de Djidjelli ; à Merdj ez Erraguène, la distance à la mer, à vol d'oiseau n'est que d'une douzaine de kilomètres : d'où l'intérêt de dériver directement, en ce point, les eaux vers la mer, au village de Ziama-Mansouria : une longueur de dérivation de l'ordre de 13 km permet de réaliser une chute de 650 mètres environ.
-----------L'aménagement projeté comporte un grand barrage sis à Medj ez Erraguène : celui-ci du type barrage à voûtes multiples, sera établi sur des schistes de qualité satisfaisante, et sera formé de voûtes de 35 mètres de portée, d'épaisseur décroissant de 2,50 m à 1,20 m, reposant sur des contreforts, appuyés eux-mêmes sur des butées dites " actives " c'est-à-dire munies de vérins permettant de créer les réactions de poussée nécessaires à la stabilité de l'ouvrage.
-----------L'ouvrage sera construit en béton précontraint. Sa hauteur sous couronnement (cote 677) sera de 83 mètres, pour une hauteur de retenue de 81 mètres, la longueur en crête de 543 mètres. Sa capacité est de 250 millions de m3 : c'est donc un barrage de régularisation interannuel.
-----------L'évacuateur de crue, calculé pour un débit de 1.500 m3/sec. est formé d'un bloc central comportant trois passes équipées chacune d'une vanne segment de 10 mètres de largeur et de 8,80 mètres de hauteur. Le profil du déversoir est en " saut de ski ". Les vidanges de fond sont au nombre de 2.
-----------Au pied du barrage sera logée, entre les contreforts du bloc central et sous le profil déversant, une première usine et son poste de transformation. L'usine comprendra deux groupes turbine-alternateur à axes verticaux, d'un débit de 25 m3/sec. sous 65 mètres de chute moyenne et d'une puissance de 13.500 kw. Elle sera en outre équipée d'une station de pompage comprenant deux groupes, refoulant chacun 4 m3/sec. sous une hauteur variant de 40 à 75 mètres.
-----------Le poste comprendra deux transformateurs de 5.500/60.000 volts de 16.500 kwa, un départ 60.000 volts et les auxiliaires. Une ligne 60.000 volts assurera le transport de l'énergie au poste de Darguinah.
-----------Les eaux turbinées seront reprises dans un bassin de compensation, fermé par un barrage-poids de moyenne hauteur (30 mètres et 210 mètres de longueur en crête), situé à 2 km environ en aval et retenant 1.600.000 m3 d'eau.
-----------Une prise d'eau implantée à 500 mètres en aval du barrage principal précède la galerie d'amenée souterraine d'une longueur totale de 13.500 mètres (siphon compris), dont le tracé, qui traverse des terrains variés et parfois difficiles, a été déterminé après des études et des travaux de reconnaissance très poussés. Son diamètre intérieur est de 3,80 mètres. Elle comporte la traversée d'un col (col de Djemaa), un siphon d'une longueur de 1.800 mètres et d'une charge maxima de 205 mètres et d'un diamètre de 3 mètres, lui-même placé en souterrain, dans une galerie préalablement creusée.
-----------La galerie est protégée contre lés surpressions par une cheminée d'équilibre entièrement souterraine et non déversante à deux chambres reliées par un puits, creusée dans le Djebel Breck.
-----------La chambre de la vanne de la conduite et la conduite forcée sont elles-mêmes ,souterraines. La conduite, de 940 mètres de longueur et de 2,90 mètres de diamètre, aboutira à un collecteur de répartition aux turbines.
-----------L'usine proprement dite, entièrement souterraine et creusée dans les falaises du Djebel Breck, est située au voisinage immédiat du village de Ziama Mansouria, donc pratiquement au bord de la mer. On y accédera par un tronçon de route conduisant à une plateforme à la cote (10) et par une galerie.
-----------La salle des machines de l'usine, de 86 mètres de longueur et 12,50 mètres de largeur abritera deux (et ultérieurement trois) groupes turbine-alternateur, de 50.000 kw, composés chacun de deux turbines de type Pelton, d'un débit unitaire de 10 m3/sec. pour une hauteur de chute brute de 600 mètres encadrant un alternateur qui débite directement sur son transformateur de 12.500/150.000 volts.
-----------Un poste d'émergence à l'air libre comportera deux départs 150.000 volts. Deux lignes à 150.000 volts transporteront le courant au poste de Darguinah.
-----------La production totale annuelle de l'aménagement sera dans ce premier stade de réalisation, de 138 millions de kwh ; il s'agit d'énergie de haute qualité (très forte charge).
-----------Ultérieurement., la production des usines de l'Oued Djendjen pourra être fortement accrue, par dérivation, dans la cuvette du barrage, d'affluent aval ou de bassins versants voisins, soit par gravité, soit par pompages.
-----------Une deuxième tranche de travaux comportera la dérivation de l'Oued Zentout Supérieur, rivière dont le bassin confine à l'Ouest à celui du Djendjen : 20 millions de m3, dont 12 par gravité et 8 par pompage, pourront accroître la production des usines du Djendjen de 28 millions de kwh.
Une troisième tranche permettra de dériver les affluents du bassin central du Djendjen, en aval du barrage, dans le bassin de compensation ; on pourra ainsi dériver par gravité 50 millions de m3, sur un bassin versant de 62 km2 et augmenter de 63 millions de kwh la production totale.
-----------Enfin, une quatrième tranche de travaux aura pour but la dérivation, dans le barrage principal, des eaux de cinq affluents de l'Oued Kébir Supérieur, au Sud du Djendjen ; cette dérivation portera sur 60 millions de m3 annuels et donnera une production supplémentaire de 81 millions de kwh.
-----------Ces travaux d'extension nécessiteront alors l'installation d'un troisième groupe turbine-alternateur de 50.000 kw, dont l'emplacement a été d'ores et déjà prévu à l'usine de Mansouria. La production totale de l'aménagement atteindra alors 310 millions de kwh.