Un hydravion et un avion de l'Imperial Airways
à l'Agha et à Maison-Blanche
Image + texte ensuite + PDF
Echo d'Alger du 30-9-1938
Envoi : Francis Rambert

sur site : février 2014

60 ko -
retour
 
Il existe le PDF - 0,,6 kb- de l'article ci-après. Cliquer sur la petite image pour le visionner : Un hydravion et un avion de l'Imperial Airways
A mon avis, ne pas zoomer à plus de 125 à 150% pour que les dessins ne soient pas trop dégradées...Enfin, "c'est vous qui voyez" (ou pas).
Ici, la page 1. La suite se trouve en page 5. Voir le PDF.
un hydravion et un avion de l'imperial airways

Hier. dans l'après-midi, l'hydrobase de l'Agha et l'aérodrome de Maison- Blanche ont reçu chacun une visite fort rare. En effet, vers 14 h. 45, un puissant quadrimoteur argenté se posait sur le plan d'eau de l'Agha et rapidement venait s'amarrer devant le débarcadère d'Air-France. Il s'agissait de l'hydravion civil " Corsair " de l'Imperia' Airways, qui avait quitté. hier, Southampton et fait escale à Marseille avant de gagner notre port.

A bord de ce bel appareil, outre les cinq hommes d'équipage, se trouvaient dix passagers qui se rendirent dans un hôtel du centre pour y passer la nuit.

Cet hydravion quitte ce matin l'hydrobase pour Gibraltar, terme de son voyage.

Les formalités de réception et de ravitaillement furent assurés sous la direction de M. Rebut, commandant de l'hydrobase et de M. de Michaux, chef de base d'Air-France.

A peu près au même moment un trimoteur civil Junkers, de l'Imperial Airways, atterrissait à Maison-Blanche venant d'Heton, un des aérodromes de Londres, via Marseille. Douze personnes se trouvaient à bord dont huit passagers.

Tous ces voyageurs, après avoir été reçus par M. Seguier, directeur de l'aedrome civil de Maison-Blanche, gagnèrent Alger pour se reposer avant de partir ce matin pour Casablanca.